/news/coronavirus

La population est d’accord avec les pouvoirs exceptionnels du gouvernement, croit Legault

Le premier ministre François Legault n’entend pas consulter les autres partis pour renouveler l’état d’urgence sanitaire qui lui donne des pouvoirs exceptionnels et reproche au Parti libéral du Québec de vouloir tenir des débats inutiles.

• À lire aussi: Urgence sanitaire : Legault contrevient à l’esprit de la loi, dit Anglade

• À lire aussi: Le gouvernement Legault recule en partie sur le masque à l’extérieur

«Je comprends que ça peut être intellectuellement intéressant de faire des débats théoriques et de chercher à présenter des solutions à des problèmes qui n’existent pas, mais je crois que les Québécois voient bien qu’on a besoin comme gouvernement de certains pouvoirs», a-t-il répliqué au Salon bleu, après une intervention de la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade.

Le PLQ reproche depuis quelques jours au gouvernement Legault de contrevenir à l’esprit de la Loi sur la santé publique. Celle-ci encadre l’état d’urgence sanitaire qui, lorsqu’il est en vigueur, octroie au gouvernement des pouvoirs exceptionnels, dont celui de signer des contrats de gré à gré, peu importe leurs montants.

Mais la Loi sur la santé publique prévoit que «l'état d'urgence sanitaire» déclaré par le gouvernement vaut pour une période maximale de 10 jours, «à l'expiration de laquelle il peut être renouvelé pour d'autres périodes maximales de 10 jours ou avec l'assentiment de l'Assemblée nationale pour des périodes maximales de 30 jours».

Selon la cheffe du PLQ, Dominique Anglade, le gouvernement devrait donc consulter les parlementaires plutôt que de renouveler par lui-même chaque semaine l’état d’urgence sanitaire, ce qu’il a déjà fait à 55 reprises depuis le début de la pandémie au Québec.

«Le gouvernement respecte complètement la loi», a répondu François Legault, jeudi.