/news/world

Frappes aériennes sur Gaza après un tir de roquette vers Israël

L'armée israélienne a annoncé tôt vendredi avoir mené des frappes aériennes dans la bande de Gaza à la suite d'un tir de roquette depuis l'enclave palestinienne sur le sud d'Israël.

• À lire aussi: Israël refuse l'entrée de vaccins à Gaza

• À lire aussi: Canada: 90 M$ pour aider les réfugiés palestiniens

• À lire aussi: Frappes israéliennes en représailles

«Des avions de combat et des hélicoptères ont frappé une usine de munitions, un tunnel de contrebande et un poste militaire» du Hamas, mouvement islamiste armé au pouvoir dans la bande de Gaza, a indiqué l'armée israélienne disant, dans un bref communiqué, avoir mené cette opération en représailles à un tir de roquette jeudi en soirée.

Le projectile lancé depuis Gaza, mince bande de terre où sont aussi actifs des combattants du Jihad Islamique, second mouvement islamiste armé local, a atterri dans une zone non habitée et n'a fait ni victime ni dégât, selon un porte-parole du conseil régional de Sha'ar HaNegev, secteur du sud d'Israël limitrophe de l'enclave palestinienne.

Des habitants de la ville de Sdérot --située à la sortie nord de la bande de Gaza-- se sont mis à couvert, a précisé l'armée israélienne.

La bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d'habitants, est contrôlée par le Hamas depuis 2007 et soumise depuis lors à un blocus israélien, prélude à trois guerres entre Hamas et Israël (2008, 2012, 2014).

Depuis, des tirs de roquettes et de ballons incendiaires en provenance de Gaza et des frappes de représailles d'Israël contre le Hamas ou le Jihad islamique ont lieu de façon sporadique.

Le dernier tir de roquette depuis Gaza vers Israël remontait au 23 mars dernier, lors de la soirée des élections législatives israéliennes. La roquette était tombée dans un terrain vague du sud du pays à quelques kilomètres d'une ville visitée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, sans faire toutefois de victimes.

Dans la même catégorie