/news/techno

Google veut participer aux efforts de vaccination dans le monde

Google a annoncé jeudi une série de dons financiers et de mesures pour aider les campagnes de vaccination aux États-Unis et dans le monde, y compris un «agent virtuel» pour orienter les personnes qui n'ont pas ou peu accès à internet.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: COVID-19 : Ottawa crée une réserve de médicaments essentiels

• À lire aussi: Record de 200 000 cas en 24 heures en Inde

Accessible par texto, chat en ligne ou téléphone, il doit permettre de prendre rendez-vous pour se faire vacciner ou de poser des questions basiques sur son éligibilité, dans 28 langues différentes.

La branche de cloud (informatique à distance) du géant des technologies a mis au point cet outil avant tout pour «les personnes ayant un accès limité à internet», explique un communiqué.

Google affirme vouloir faciliter la vaccination des communautés défavorisées en termes d'accès à la santé.

La firme californienne a promis de fournir 250.000 doses de vaccins aux pays dans le besoin, d'aider à financer des sites temporaires de vaccination aux États-Unis et d'accorder 250 millions de dollars en subventions publicitaires pour aider des gouvernements et organisations de santé, y compris l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) à communiquer sur les campagnes en cours.

«Aux États-Unis, le COVID-19 a affecté de façon disproportionnée les populations afro-américaines et hispaniques, et pourtant ces groupes ont des taux de vaccination moins élevés», note le groupe.

Google s'inquiète aussi qu'ailleurs dans le monde, «il va sûrement falloir des années pour que certains pays aient suffisamment de vaccins».

Plusieurs grandes entreprises technologiques ont annoncé des efforts similaires. Amazon, Uber et Facebook ont mis à disposition des ressources ou déployé des outils numériques pour aider les campagnes de vaccination.

«Comme nous l'avons vu pendant la pandémie, personne n'est protégé du COVID-19 tant que tout le monde ne l'est pas», souligne Google.

Aux États-Unis, au Canada, au Chili, en France, en Inde et à Singapour, Google Maps permet désormais de trouver des établissements qui vaccinent.

Dans la même catégorie