/news/society

L’art pour diminuer le stress des jeunes à l’urgence

Pour des enfants et adolescents, il est extrêmement stressant de se retrouver aux urgences, encore plus en salle de trauma.

• À lire aussi: Une salle de jeu pour familiariser les jeunes patients aux soins médicaux

Pour faire diminuer cette grande anxiété, une jeune patiente du CHU Sainte-Justine a eu une idée simple qui aidera des milliers de jeunes.

Rose-Marie a été amenée en salle de trauma l’an dernier en raison d’une méningite. Une expérience qui a provoqué chez l’adolescente une angoisse qu’elle ne croit pas pouvoir oublier un jour.

«Quand je suis arrivée, j'avais très peur parce que... la salle était grande, elle était toute blanche, elle était froide. Et je voyais déjà plein d'instruments médicaux», a raconté Rose-Marie.

L'adolescente de 12 ans a décidé de transformer cette expérience difficile en quelque chose de positif. Elle a écrit à la présidente générale du CHU Sainte-Justine pour lui suggérer de mettre de la couleur dans ces salles. 

L'urgentologue Evelyne Trottier connaît une enseignante en arts plastiques du pensionnat du Saint-Nom-de-Marie de Montréal, l'institution que fréquente aussi Rose-Marie. Elle lui a demandé si ses étudiantes pouvaient réaliser des fresques comme elles en avaient déjà fait dans leur classe.

Et le projet a été accepté. 

Depuis une semaine, 75 fresques sont en place dans les salles et le corridor tout près, et la réaction des jeunes patients est positive. 

L'an passé, plus de 50 000 jeunes ont visité des urgences du CHU Sainte-Justine et 500 sont passés par les salles de trauma qui désormais plus colorées grâce à Rose-Marie.