/news/politics

Réforme du mode de scrutin : le MDN demande une nouvelle rencontre avec le premier ministre

Photo Stevens Leblanc

Frustrés par les propos du premier ministre Legault sur les nouveaux délais entourant l’adoption promise du mode de scrutin, les dirigeants du Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN) ont demandé jeudi une nouvelle rencontre au sommet avec le chef du gouvernement du Québec.

• À lire aussi: Réforme du mode de scrutin: le référendum de 2022 pourrait ne pas avoir lieu

• À lire aussi: Réforme de scrutin: des organismes mettent la pression sur la CAQ

• À lire aussi: Le PLQ demande le vote électronique pour les prochaines élections municipales

«Le MDN a été un partenaire de bonne foi des partis politiques depuis 2016 et il entend continuer d’être un facilitateur constructif dans la mesure où le premier ministre et son entourage seront honnêtes et désireux de respecter la parole donnée», a déclaré dans une déclaration la vice-présidente du MDN, Françoise David.

Lors de la période de questions, jeudi, M. Legault a ouvert la porte à ce que l’adoption du projet loi 39 ne soit faite qu’à l’automne. «On est en pleine troisième vague. Donc, on est en droit de se demander : Est-ce que le moment est bien choisi? Est-ce qu'on peut reporter ça à l'automne? Est-ce que le DGEQ (Directeur général des élections) est capable de travailler avec cette nouvelle échéance», a indiqué le premier ministre.

«Quand nous avons rencontré le PM Legault et la ministre Sonia LeBel en novembre dernier, il n’a jamais été question que les responsabilités de la nouvelle présidente du Conseil du trésor ou les problèmes liés à la pandémie l’empêcheraient éventuellement de poursuivre l’étude du projet de loi 39 qu’elle a préparé et présenté au Parlement», a répondu par voie de communiqué le président du MDN, Jean-Pierre Charbonneau.

Rappelons que le Directeur général des élections du Québec, Pierre Reid, a déjà fait savoir que la loi 39 devait être sanctionnée autour du 1er février 2021 afin qu’il ait le temps nécessaire pour organiser le référendum d’octobre 2022 pour que la population puisse exprimer son opinion concernant ce changement majeur dans le mode de scrutin.

Dans la même catégorie