/news/coronavirus

La deuxième dose administrée dès le 23 avril dans les CHSLD de l’Estrie

GEN-COVID-19

Joël Lemay / Agence QMI

Alors qu'à peine un Estrien sur quatre a reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19, les autorités de la santé de la région confirment qu'ils commenceront à donner la deuxième dose dans les CHSLD dès le 23 avril prochain.

• À lire aussi: Plus de 12 000 cas par jour : des projetions qui inquiètent en Ontario

• À lire aussi: Des incitatifs offerts pour se faire vacciner contre la COVID-19

• À lire aussi: Malades chroniques : voici qui peut se faire vacciner

Par courriel, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie-CHUS a expliqué vendredi à TVA Nouvelles «qu'il a déjà commencé à donner la deuxième dose aux employés priorisés, toujours dans le respect de l'intervalle entre les deux doses».

Avec une immunité d'au moins 80 % après la première dose de vaccin, ne serait-il pas plus prudent de retarder encore la deuxième dose pour vacciner le plus de gens possible, dont les plus jeunes, qui sont davantage affectés par la troisième vague?

Ce n'est pas l'avis du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Par courriel, on rappelle que le délai maximal entre deux doses est toujours de 16 semaines et que les personnes qui ont reçu la première dose à la fin décembre reçoivent, ces jours-ci, leur deuxième dose.

On a poursuivi en indiquant que le principe demeure: on vaccine le plus de personnes possible, le plus rapidement possible, tout en respectant le délai de 120 jours de la Santé publique entre les deux doses.