/news/coronavirus

Le spectre de la zone rouge menace la Mauricie et le Centre-du-Québec

Avec un peu plus de 200 cas de COVID-19 au cours des cinq derniers jours, le passage en zone rouge plane au-dessus de la Mauricie Centre-du-Québec. La Santé publique indique qu’une décision pourrait être prise rapidement.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: 1527 nouveaux cas de COVID au Québec

• À lire aussi: Ces nouvelles qui font jaser chez vous

En une semaine, les cas actifs sont passés de 187 à 330. Le premier décès lié à la troisième vague de la pandémie a été enregistré. Tous les indicateurs sont à la hausse. La crainte du palier maximal se fait sentir dans toutes les tranches de la population.

Attablés à un restaurant de Shawinigan, vendredi midi, des clients partageaient peut-être leur dernier repas avant longtemps. Déjà, plusieurs contemplaient avec dépit l’idée de perdre une trop rare occasion de socialiser. «C’est un plaisir rare depuis un an, donc on en profite. C’est devenu des exceptions. On va s’ennuyer», a confié une des clientes.

La fermeture des salles à manger serait un coup dur pour une industrie qui se sort à peine la tête de l’eau.

En temps normal, les annonces importantes du premier ministre se font entendre le mardi, à 17 h. Toutefois, le gouvernement semble plus réactif depuis quelque temps, lorsqu’une importante hausse des cas est observée. La Santé publique régionale affirme que la situation est surveillée d’heure en heure.

La zone rouge, en quoi ça consiste?

Un passage en zone rouge entrainerait la fermeture des salles à manger et des gyms. Les étudiants de secondaire 3, 4 et 5 devraient se résoudre à l’enseignement en alternance, soit un jour sur deux en présentiel.

Par ailleurs, le gouvernement applique des règles sanitaires spécifiques – et plus strictes – à certaines régions, selon l’évolution de la situation. À Québec, en Outaouais et dans Chaudières-Appalaches, toutes les écoles demeurent fermées. Là, tout comme à Montréal et à Laval, le couvre-feu est passé à 20 h. Les commerces non essentiels ont également fermé leurs portes, jusqu'à ce que la situation s'améliore.

Les écoles sur la corde raide

En date de vendredi, 47 écoles de la Mauricie et du Centre-du-Québec comptaient au moins un cas de COVID19 actif entre leurs murs. Huit écoles ont fermé du côté de Shawinigan, soit pour cause de bris de service, soit parce qu'une éclosion y fait rage.

La gestion du transport scolaire cause de véritables maux de tête aux autorités scolaires. Plus tôt cette semaine, des parents d'élèves de l’école Jean-Nicolet, à Nicolet, ont reçu une lettre leur demandant de placer leur enfant et leur entourage en isolement et d'aller se faire dépister. Les élèves devront rester en isolement une dizaine de jours, même s'ils reçoivent un résultat négatif. Les directions d'école doivent ainsi composer avec des absences qui se multiplient et qui ne touchent pas nécessairement les mêmes classes.

Dans la même catégorie