/news/currentevents

Des corps de police ontariens opposés aux contrôles aléatoires

Plusieurs corps de police ontariens ont signalé samedi qu’ils ne réaliseront pas de contrôles aléatoires comme l’autorise le décret d’urgence mis en place par le gouvernement Ford pour limiter les déplacements dans la province.

• À lire aussi: Frontière Québec/Ontario : Une mesure qui a trop tardé

• À lire aussi: Fermeture de la frontière Québec-Ontario: un défi logistique

• À lire aussi: L'Ontario fermera ses frontières dès lundi

Les services de police de Toronto et d’Ottawa, mais également ceux des régions de Peel, York et Durham, ont ainsi décidé de ne pas interroger les citoyens qui circulent.

«Je reconnais l’inquiétude que cela suscite dans notre communauté dans son ensemble. En tant que chef de l’une des communautés les plus diversifiées du Canada, je tiens à rassurer nos citoyens sur le fait que nos agents ne feront pas d’arrêts aléatoires de véhicules ou individuels», a déclaré par voie de communiqué le chef de la police régionale de Peel, Nishan Duraiappah.

La mesure voulant que les autorités policières puissent demander le motif de déplacement et l’adresse des citoyens a suscité de nombreuses inquiétudes depuis son annonce, vendredi après-midi.

«Nous sommes fort sensibles aux perceptions du grand public ainsi qu’à celles des collectivités marginalisées, racialisées et autochtones», a également indiqué dans un communiqué le chef du Service de police d’Ottawa, Peter Sloly. «Le SPO continuera à faire appel à un amalgame de sensibilisation, de mobilisation et d’application des lois. Nous ne souhaitons pas que ces pouvoirs en viennent à miner la confiance du public.»

Pour le maire de Brampton, Patrick Brown, cette décision constitue une «mauvaise utilisation des ressources policières».

«Franchement, c’est probablement anticonstitutionnel. Cela met la police dans une position où l’on s’attend à ce qu’elle enfreigne les droits garantis par la Charte, nous ne pouvons tout simplement pas faire des contrôles aléatoires», a-t-il affirmé en entrevue à CP24.

Dans la même catégorie