/news/coronavirus

Deuxième cas de caillot de sang lié au vaccin d’AstraZeneca au Canada

Un sexagénaire albertain qui a été inoculé avec le vaccin d’AstraZeneca est le deuxième Canadien à avoir développé un caillot de sang, ont rapporté samedi les autorités de la santé albertaine.

• À lire aussi: Ouest de l'île de Montréal: un camion-crieur pour convaincre la population

• À lire aussi: Parti conservateur: le Canada paierait plus cher le vaccin d’AstraZeneca

• À lire aussi: Vaccin d’AstraZeneca: Plus de risques de faire une thrombose dans votre salon

L’homme, qui se remet de cette complication rarissime, a subi un traitement relatif à la thrombocytopénie immunitaire prothrombotique induite par le vaccin (TIPIV).

«Je crois comprendre que les symptômes ont commencé dans cette fenêtre de quatre à vingt jours que nous avons indiquée comme une période à risque, et que, peu de temps après que ces symptômes eurent commencé à se développer, ils ont demandé des soins médicaux», a indiqué samedi la Dre Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l'Alberta.

Le premier cas canadien de caillot de sang lié au vaccin d’AstraZeneca s’est produit au Québec. La victime, une femme, a été soignée à temps. Aux dernières nouvelles, elle se remettait de sa mésaventure à son domicile.

Les autorités canadiennes et québécoises continuent de recommander le vaccin d’AstraZeneca pour les 55 ans et plus. L’âge pourrait éventuellement être abaissé.