/news/coronavirus

Ontario : « la médecine de tente » bientôt une réalité

«La médecine dans les tentes deviendra une réalité d’ici la semaine prochaine», prévient le Dr Jérôme Leis face à la situation sanitaire en Ontario. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: COVID-19: moins de cas en Ontario, stabilité au Québec

• À lire aussi: Troisième vague : «votre bonne santé, ce n’est pas un bouclier»

Le directeur médical et de la prévention et du contrôle des infections à l’hôpital Sunnybrook de Toronto explique que le nombre de patients atteints de la COVID-19 a atteint un sommet dans la province. 

Selon lui, l’Ontario dépassera aussi les 1000 cas aux soins intensifs d'ici les prochaines semaines, et ce, malgré les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement Ford vendredi. 

Dr Leis affirme que la capacité hospitalière de la région de Toronto a été dépassée, à un point tel que les patients sont transportés à l’extérieur de la région pour leur trouver un lit. 

Après le manque de lit, le spécialiste prévoit que ce sont les travailleurs de la santé qui risquent de manquer en Ontario. Malgré une aide d’urgence mise en place par le gouvernement pour redéployer des professionnels du milieu communautaire vers le milieu hospitalier, les renforts risquent de faire défaut. 

« On sait que les variants, qui représentent près de 90 % des cas en Ontario, sont capables de causer des infections plus graves », explique le médecin. Ainsi, les jeunes ne sont plus aussi à l’abri qu’ils l’étaient lors des premières vagues. 

Le Dr Leis explique donc que les infections plus graves font en sorte que les patients nécessitent plus de soins et restent plus longtemps à l’hôpital. 

Quant à savoir pourquoi les cas ont augmenté de manière exponentielle, le Dr Leis croit que la situation était facile à prévoir. La lenteur de la vaccination, combinée à un déconfinement hâtif, a fait en sorte que l’Ontario a vu son nombre de cas monter en flèche.