/regional/montreal/montreal

Plus de transports actifs dans la métropole, souhaitent des cyclistes

ALEX PROTEAU/24 HEURES/AGENCE QMI

Plus de 300 cyclistes ont manifesté samedi pour inviter la métropole à miser davantage sur les transports actifs.

Ils se sont réunis samedi au parc de l’Ukraine dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie pour ensuite circuler sur le Réseau express vélo (REV).

«On n’est pas en train de réclamer des choses. Il n’y a pas à le réclamer ni à le demander. On considère que la Ville de Montréal est engagée dans ce combat-là avec toutes les métropoles du monde», a dit Pierre Rogué, président et fondateur de l’Association pour la mobilité active de Rosemont-La Petite-Patrie (AMARPP).

«On est dans le droit à l’égalité. Quand on regarde une rue il y a 30 ans, comme celle-là [boulevard Saint-Michel], la seule proposition c’est en automobile. Il n’y a pas d’invitation à l’humain. On se sent exclus de ces espaces-là», a-t-il ajouté.

ALEX PROTEAU/24 HEURES/AGENCE QMI

Présent à la randonnée, le maire de l’arrondissement, François William Croteau, croit aussi à la pertinence du REV, dont la section implantée sur la rue de Bellechasse.

«C’est important de pouvoir avoir des liens structurants qui permettent à des gens qui ont peur de faire du vélo d’avoir des pistes sécuritaires et d’avoir une occasion d’utiliser autre chose qu’une voiture», a-t-il dit.

«Le REV, ce n’est pas une structure concurrente, mais une structure complémentaire et qui offre une alternative à l’automobile», a-t-il ajouté.

On voyait également des jeunes dans la foule distancée, dont Aurélie Boucher, 8 ans, qui est venue avec sa mère Julie Bellavance au point de ralliement. Elle souhaite comme sa mère plus de pistes cyclables à Montréal.

ALEX PROTEAU/24 HEURES/AGENCE QMI

«Oui, je veux qu’il y ait moins de voitures. Je n’aime pas les bruits forts de certaines voitures», a dit la jeune fille, qui se sentirait plus en sécurité si tel était le cas.

Le port du masque était obligatoire pour l’occasion, de même que la distanciation physique de deux mètres entre les vélos.

Rappelons que le REV de la rue de Bellechasse avait soulevé les passions l’an dernier alors qu’un regroupement de commerçants déplorait la disparition de plusieurs espaces de stationnement et la difficulté à en discuter avec le maire Croteau. Dans les 30 derniers jours, selon les données d’Eco-Compteur, il y aurait eu 29 298 passages au coin de Bellechasse et de la 13e avenue.