/news/techno

Des algorithmes d’ici au service des patients

L’entreprise BioTwin aimerait percer le milieu médical dans deux ans. Ci-dessus, son directeur général, Jean-Philippe Noël, est entouré de son équipe, à la manière de 2021.

Photo Diane Tremblay

L’entreprise BioTwin aimerait percer le milieu médical dans deux ans. Ci-dessus, son directeur général, Jean-Philippe Noël, est entouré de son équipe, à la manière de 2021.

Une nouvelle biotech de Québec propose de détecter des maladies comme le cancer avant qu’il ne soit trop tard grâce à une technologie en mesure de reproduire votre jumeau numérique. 

C’est la mission que poursuit BioTwin, qui a mis au point une méthodologie unique présentement en instance de brevet.

Alimentée par l’intelligence artificielle, la plateforme de santé préventive permet de détecter et de prévoir des changements dans l’état de santé des patients.

« C’est très large, les opportunités auxquelles ça s’applique. On commence dans le domaine du mieux-être pour aller ensuite dans le domaine de la médecine », a expliqué au Journal Jean-Philippe Noël, directeur général et cofondateur.

Prédire les maladies

« C’est une plateforme qui arrive à détecter très tôt différentes maladies et conditions, entre autres les cancers et les maladies cardiovasculaires, et qui va éventuellement les prédire », ajoute-t-il.  

Depuis trois ans, M. Noël travaille discrètement à faire avancer ce projet qui lui tient à cœur. Maintenant que le brevet est déposé, il se sent plus à l’aise d’en parler publiquement.

Signe que l’innovation suscite de l’intérêt auprès des investisseurs, BioTwin a déjà complété sa première ronde de financement de 2,5 millions de dollars. 

La technologie des jumeaux numériques est déjà utilisée dans le secteur manufacturier. On y a recours notamment dans l’industrie des éoliennes et dans le domaine aéronautique. 

Le modèle de BioTwin utilise plusieurs niveaux d’algorithmes pour analyser d’innombrables données. Tous les mois, les patients vont envoyer un échantillon de sang, de salive et d’urine. Ces échantillons serviront à créer le jumeau numérique.

Pour commencer, BioTwin vise l’industrie du mieux-être, le temps « d’entraîner » les algorithmes et de diminuer la marge d’erreur.

Projet pilote 

« Le but ultime, c’est le marché de la santé, mais pour s’y rendre, on commence par l’industrie du mieux-être qui est l’alimentation, la nutrition et le sport, parce qu’il n’y a pas de réglementation à ce niveau-là et cela va nous permettre d’aller faire nos preuves pour viser le marché de la santé par la suite. »

Différents projets pilotes sont en cours, dont un avec un groupe d’athlètes d’élite. L’objectif, c’est de percer le milieu médical dans deux ans.

« BioTwin ne vend pas directement aux usagers. C’est une plateforme destinée aux professionnels de la santé », précise M. Noël.

« On a de grandes aspirations. [...] On a un modèle qui a un potentiel énorme », lance le cofondateur de l’entreprise, qui compte déjà une vingtaine d’employés.