/news/society

Un restaurant visé par des propos anti-asiatiques

Les incidents à caractère raciste se sont multipliés au cours des dernières semaines dans le contexte de la pandémie. Ils ont souvent visé les citoyens d'origine asiatique.

• À lire aussi: Tensions raciales : des événements sportifs annulés

• À lire aussi: Insultes racistes à une femme asiatique: La police épingle le suspect

• À lire aussi: La vidéo d'une attaque anti-asiatique dévoilée par le NYPD

Les employés d'un restaurant à déjeuner de la région de Québec ont été la cible de propos racistes samedi. Un client a passé sa commande pour emporter et a ajouté un commentaire raciste à la toute fin.

«Bonjour mes petits pangolins, je vous souhaite une journée ensoleillée dans vos cœurs collectifs parce que dehors c’est gris comme mon âme. Soyez prudents si vous consommez des chauves-souris, je n’ai pas encore d’avoir une autre pandémie qui origine du Allô! mon coco, ça ternirait votre réputation. Demandez à Wuhan»

Capture d'écran TVA Nouvelles

Les employés du restaurant ont alors refusé de faire sa commande.

Le client a rappelé après le long délai pour demander si la commande était prête pour finalement décider d’aller dans un autre restaurant.

La propriétaire est arrivée à Montréal il y a 37 ans et depuis les six dernières années, elle est installée à Québec.

D’ailleurs, tous ses cuisiniers sont immigrants et elle était choquée d’avoir reçu un tel message de la part d’un de ses clients.

«Je me sentais un peu triste pour ce qui s’est passé parce que nous vivons tous dans une période qui est très difficile à traverser surtout pour les commerçants au détail. Dans la restauration, on est parmi les plus touchés. Ici, j’ai perdu au moins 90% de mes ventes», souligne Bao-Ngoc Nguyen, propriétaire du restaurant Allô! Mon coco.

Le client s'excuse

Le client en question a finalement rappelé TVA Nouvelles pour expliquer que c'était une très mauvaise blague et qu'il n'avait pas été conscient d'une telle répercussion.

«Ça été comme un coup de pied dans ma face et je me suis vraiment... senti mal. Ce n'était pas mon intention. Je n’ai aucune idée qui travaille là et ma blague ne s’adresse à personne.»