/regional/estduquebec/basstlaurent

AstraZeneca: l’engouement s’essouffle au Bas-Saint-Laurent

L’engouement pour le vaccin AstraZeneca s’est essoufflé au Bas-Saint-Laurent, la seconde cargaison peinant à trouver preneur comparativement à la première qui s’était écoulée rapidement.

• À lire aussi: La COVID-19 se répand partout au Bas-Saint-Laurent

«Comme on l’observe ailleurs au Québec, il y a un certain ralentissement», a mentionné lundi le porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, Gilles Turmel.

Quelque 2700 doses du vaccin AstraZeneca ont été rendues disponibles le 15 avril dernier, mais depuis, seulement 500 rendez-vous ont été réservés.

«Toutes des doses peuvent être administrées dès cette semaine dans toutes les MRC de la région», a ajouté M. Turmel.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent reprendra les cliniques sans rendez-vous dans les différents sites de vaccination de la région dès mardi afin d’écouler rapidement les doses.

La direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent a également indiqué être en attente d’une décision de la santé publique nationale en ce qui a trait à l’administration du vaccin au moins de 55 ans.

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, s’est montré très optimiste à ce sujet, lundi matin, en point de presse.

«Je ne peux pas vous dire à quel âge on va baisser, mais selon ce que j’en sais on va effectivement pouvoir abaisser l’âge», a-t-il spécifié.Le Comité sur l’immunisation du Québec planche actuellement sur le dossier et devrait rendre leur décision mardi.