/news/currentevents

Des Ontariens viennent encore faire le party dans les Laurentides

Joel Lemay/Agence QMI

Pendant que le nombre de cas de COVID-19 explose en Ontario, plusieurs résidents de cette province sont quand même venus faire la fête dans des chalets locatifs des Laurentides au cours du week-end.

• À lire aussi: «On ne veut pas que tourisme rime avec tous risques»

• À lire aussi: Saint-Valentin coûteuse pour une dizaine d’Ontariens dans les Laurentides

«C’est un problème récurrent. Depuis plusieurs mois, on remarque beaucoup de gens de l’Ontario qui viennent dans les Laurentides, notamment dans des chalets locatifs», a indiqué le sergent Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

«On est au courant de la situation et c’est d’ailleurs pourquoi on fait de nombreuses patrouilles dans le secteur», a-t-il ajouté.

Samedi, une vingtaine d’Ontariens faisaient la fête des trois chalets de Mille-Isles, une petite municipalité située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Saint-Jérôme.

Les policiers ont été dépêchés sur la route 329 à la suite de signalements reçus «en lien avec des personnes qui contrevenaient aux règles de la santé publique en vigueur interdisant les rassemblements».

Au total, 26 personnes se trouvaient à l’intérieur des trois chalets locatifs. «On parle principalement de gens de l’Ontario», a précisé le sergent Tessier.

À l’intérieur de l’un des chalets, les gens présents ont refusé de collaborer avec les policiers, qui ont donc obtenu un mandat pour pénétrer à l’intérieur.

Au total, 26 constats d’infractions ont été émis sur les lieux. Les amendes à payer s’élèvent à 1550 $ pour chaque contrevenant.

Au cours des derniers mois, les policiers de la Sûreté du Québec ont émis des dizaines de constats d’infraction à des Ontariens qui venaient faire le party dans des chalets loués en sol québécois.

L’Ontario est présentement frappé par une troisième vague de COVID-19 dévastatrice qui remplit ses hôpitaux de patients. Vendredi, le premier ministre ontarien Doug Ford a même demandé l’aide des autres provinces pour qu’elles lui envoient des infirmières et des travailleurs de la santé pour faire face à la crise.

Depuis plus d’une semaine, l’Ontario rapporte quotidiennement plus de 4000 nouveaux cas de COVID-19.

Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault à QUB radio: