/news/coronavirus

Le NPD réclame le déclenchement de la Loi sur les mesures d’urgence pour l’Ontario

TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Jugeant l’Ontario dépassé par la troisième vague de la COVID-19, le NPD a réclamé, lundi, qu’Ottawa recoure à la Loi sur les mesures d’urgence dans la province. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Frontière fermée entre le Québec et l'Ontario

• À lire aussi: AstraZeneca: l'âge minimal à 40 ans en Alberta

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement fédéral jongle avec l’idée de recourir à cette loi – utilisée seulement trois fois dans l’histoire du pays, lors des deux guerres mondiales et de la Crise d’octobre – pour imposer des mesures sanitaires. La ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, a d’ailleurs réitéré en entrevue avec Global News, dimanche, que cette option est toujours dans les cartons.

«À la lumière de la situation désastreuse en Ontario, la question de la Loi sur les mesures d’urgence doit être réexaminée. Je crois qu’une telle déclaration, appliquée à l’Ontario, pourrait contribuer à assurer une livraison plus coordonnée des vaccins à ceux qui en ont le plus besoin, ainsi qu’à permettre aux travailleurs de prévenir la propagation en prenant des congés de maladie payés et des congés pour se faire vacciner», évalue le chef du NPD, Jagmeet Singh, dans une lettre ouverte adressée au premier ministre Justin Trudeau.

M. Singh s’est notamment dit préoccupé par la propagation du virus sur les lieux de travail et propose de dédommager les travailleurs pour les inciter à rester à la maison. «Je vous demande instamment de collaborer avec moi pour trouver des solutions, notamment en remboursant les employeurs qui commencent à offrir des congés de maladie payés, si nécessaire», a-t-il proposé.

Le chef du NPD a aussi fait part de ses préoccupations vis-à-vis de la distribution ses vaccins. «L’exemple le plus flagrant est celui de la ville de Toronto, où les quartiers les plus riches affichent des taux de vaccination plus élevés que les quartiers où vivent les personnes racialisées et beaucoup de gens de la classe ouvrière, et qui présentent des niveaux plus élevés de contagion de la COVID-19», a déploré M. Singh.

L’Ontario est aux prises avec une troisième vague dévastatrice de la COVID-19 qui se répand rapidement, avec plus de 4000 cas par jour (4447 lundi), malgré des mesures de confinement drastiques incluant un ordre de demeurer à la maison.

Dans la même catégorie