/news/coronavirus

Montréal veut garantir le retour de la Fête nationale

fête nationale

Photo d'archives

La Ville de Montréal demande au gouvernement du Québec de garantir, dans les plus brefs délais, le retour de la Fête nationale à Montréal dès 2022, et pour les années à venir.

• À lire aussi: Spectacle de la Fête nationale : les quatre réseaux de télé s’unissent de nouveau

• À lire aussi: L’importance d’une fête nationale à Montréal

• À lire aussi: «Provincialiser» la fête nationale?

«La Fête nationale est intimement liée à Montréal. Un lien qui s’est malheureusement coupé l’année dernière, en raison de la pandémie», a rappelé la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Le conseil municipal de la Ville a adopté, à l’unanimité, une motion demandant le retour de l’événement dans la Ville.

L’année dernière, le gouvernement avait organisé un seul événement télévisé pour la Fête nationale, enregistré à Trois-Rivières. Cette année, la formule sera répétée et diffusée de Charlevoix le 24 juin prochain.

«Même si nous comprenons très bien les circonstances exceptionnelles qui ont entraîné [son] annulation, nous tenons à rappeler l’importance de cet événement rassembleur pour Montréal, et la nécessité de le ramener dans la métropole dès l’année prochaine», a ajouté Mme Plante.

Elle a souligné que le spectacle joue un rôle important dans la promotion de la langue française à Montréal et a réitéré son souhait qu’il revienne dès l’an prochain dans la ville.

La conseillère municipale Chantal Rossi a, pour sa part, rappelé que la fête n’appartient pas au gouvernement, mais plutôt à «ceux qui font le Québec et le bâtissent».

«C’est la fête de la langue, de la culture, de l’histoire. Montréal, ville cosmopolite par excellence du Québec, a plus besoin que n’importe quelle autre ville de la province d'une célébration comme celle-ci», a ajouté Mme Rossi.

La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal et le Comité de la fête nationale à Montréal (CFN) ont également tenu à souligner la déclaration de la Ville, et s’inquiètent que la formule d’une seule émission télévisée puisse devenir permanente.

«Il est impensable d'amputer Montréal de son traditionnel spectacle télédiffusé. Il est plus que nécessaire que la Métropole continue d'accueillir une fête télévisée, symbole majeur d'intégration à la culture francophone québécoise et de fierté nationale» a déclaré Marie-Anne Alepin, présidente de la SSJB.

Dans la même catégorie