/news/society

Une autre grève dans le milieu scolaire

Photo d'archives, Agence QMI

Après les enseignants, les professionnels de l’éducation comptent faire entendre à leur tour leurs revendications lors d’une demi-journée de grève prévue pour le jeudi 29 avril.

• À lire aussi: Conventions collectives: les enseignants invités à se prononcer sur l’entente de principe

• À lire aussi: Nouvelle grève éclair dans les écoles

• À lire aussi: Menace de grève générale illimitée pour 49 000 enseignants

Au total, quelque 10 000 travailleurs administratifs et spécialisés, comme des orthopédagogues, orthophonistes et psychoéducateurs, débrayeront pour envoyer un message au gouvernement, alors que leur convention collective est échue depuis plus d’un an.

«Actuellement, les discussions aux tables de négociation piétinent. Le gouvernement ne propose rien de concret pour améliorer la situation actuelle, qui ne cesse de se détériorer. Les professionnelles et les professionnels sont à bout», a avancé le président de la Fédération des professionnelles et professionnels de l’Éducation du Québec (FPPE-CSQ), Jacques Landry.

Le syndicat affilié à la Centrale des syndicats du Québec dénonce la précarité des emplois et le manque de main-d’œuvre qui se traduiraient par des tâches trop lourdes. L’enjeu des salaires est aussi sur la table de négociations.

Environ 30 % des professionnels représentés par la FFPE-CSQ songeraient à quitter leur emploi, a avancé le syndicat dont les membres sont répartis dans pratiquement tous les centres scolaires du Québec.

La semaine dernière, quelque 73 000 enseignants ont débrayé pendant quelques heures en matinée, pour protester contre le manque d’avancée dans le renouvellement de leur propre convention collective. Un nouveau débrayage est prévu en après-midi, le mardi 27 avril, de 14 h 45 à 17 h.

Dans la même catégorie