/finance/homepage

Une autre fuite troublante chez Desjardins

Caisse d'économie des Pompiers de Montréal

Martin Chevalier / JdeM

La question de la confidentialité des informations des clients de Desjardins refait surface au milieu d’une affaire impliquant un membre de l’exécutif du syndicat des pompiers de Montréal.

• À lire aussi: Le PDG de Desjardins assure collaborer 

• À lire aussi: La SQ débarque chez Desjardins

• À lire aussi: Vols de données chez Desjardins: un courtier voit son droit de pratique suspendu

Le capitaine François Rosa a dû se retirer de ses fonctions de trésorier de l’Association des pompiers de Montréal en février dernier, après que des syndiqués se sont plaints qu’il avait eu accès à leurs informations bancaires personnelles.  

Selon nos informations, c’est grâce à sa conjointe, Julie Chassé, que M. Rosa aurait eu accès aux informations confidentielles. Mme Chassé était gestionnaire à la Caisse Desjardins du réseau municipal, qui a comme principaux clients les pompiers et les cols bleus de la Ville.

En juillet dernier, un pompier a déposé une plainte à cette caisse. Il trouvait étrange que François Rosa ait des informations au sujet de ses finances personnelles.  

Après avoir fait enquête, Desjardins a découvert un « bris de confidentialité ». « Entre 2015 et 2017, un employé, qui n’est plus à l’emploi de la caisse, aurait consulté votre dossier sans autorisation, sans que cela ne soit justifié par ses fonctions », indique une lettre de la caisse, dont nous avons obtenu copie.   

Desjardins a aussi découvert que des informations bancaires d’un second pompier avaient été consultées sans autorisation.

« Nous regrettons »  

L’institution financière n’a pas voulu élaborer sur le possible rôle de Mme Chassé dans la fuite, se contentant de dire qu’elle ne commentait pas les dossiers d’employés. « C’est une situation que nous regrettons », a indiqué un porte-parole de Desjardins, Jean-Benoît Turcotti.

Questionné à savoir si des mécanismes permettaient de déceler les accès non autorisés, Desjardins nous a simplement répondu que « dans le cadre de leurs fonctions, des gestionnaires ont légitimement accès aux dossiers des membres de la Caisse pour effectuer leur travail ».  

La plus grande institution financière au Québec, sur la sellette depuis deux ans à cause d’une fuite de données massives émanant d’un employé, a tenu à souligner que ses employés devaient se « conformer en tout temps » à un code d’éthique. 

Le président de l’Association des pompiers de Montréal n’a pas voulu nous accorder d’entrevue. 

Le syndicat nous a toutefois confirmé faire une enquête dans ce dossier. « Le trésorier n’a pas d’accès aux informations bancaires personnelles de qui que ce soit. Toute faute qui aurait pu exister pourrait peut-être venir de Desjardins Réseau municipal », indique Alexandre Dumas, de la firme de relations publiques National, qui a répondu à nos questions.  

Pas de mesures disciplinaires 

Bien que François Rosa fasse l’objet d’une enquête, la Ville de Montréal n’a pas imposé de mesures disciplinaires à son employé, considérant cette histoire comme strictement syndicale.  

« La Ville n’a pas l’intention de s’immiscer dans la démarche syndicale. Selon l’évolution du dossier, la Ville se réserve le droit de prendre toute mesure appropriée selon les circonstances », a soutenu la porte-parole, Audrey Gauthier.  

Vous avez des informations d’intérêt public concernant la Ville de Montréal ? Contactez-moi en toute confidentialité à dominique.cambron-goulet@quebecormedia.com

130 000 $ pour rester chez lui  

◆ Bien que François Rosa se soit retiré de ses fonctions de trésorier, l’Association des pompiers de Montréal considère que le capitaine est toujours un élu, disant appliquer « la présomption d’innocence ».

◆ Ainsi, M. Rosa continue d’être en libération syndicale. Il ne travaille pas en caserne, mais la Ville le paie à son plein salaire.

◆ Le salaire d’un pompier de son grade est d’au moins 95 000 $ par an.

◆ De plus, le syndicat lui verse une prime d’environ 35 000 $ par an, pour un total d’environ 130 000 $ en salaire.

Dans la même catégorie