/news/coronavirus

La transmission par les surfaces est faible selon les CDC

Le risque de transmission de la COVID-19 sur les surfaces est faible, ont fait savoir les Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC) lundi, qui considèrent même que la désinfection «obsessionnelle» n’est pas nécessairement une bonne chose. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Les crématoriums de l'Inde croulent sous les morts

Les CDC ont plus fait savoir que la transmission par aérosols est bien plus préoccupante que la transmission par les surfaces, même si elle est possible. 

«Les CDC ont déterminé que le risque de transmission par les surfaces est faible et secondaire aux principales voies de transmission du virus par les gouttelettes et les aérosols de contact direct», a déclaré Vincent Hill, chef de la division de la prévention des maladies d'origine hydrique, lors d'un breffage téléphonique parrainé par les CDC.

Le risque de transmission en touchant une surface, bien que petit, est plus élevé à l'intérieur. À l'extérieur, le soleil et d'autres facteurs peuvent détruire les virus, a fait savoir l’expert. 

Le virus meurt «rapidement» sur les surfaces poreuses, mais peut persister plus longtemps sur les surfaces intérieures dures, indique CNN. 

La recherche a également suggéré que la transmission de surface était plus probable dans les 24 premières heures suivant l'infection d'une personne, et que les ménages où une personne avait la COVID-19 avaient des taux de transmission plus faibles lorsque les surfaces étaient nettoyées souvent. 

Ainsi, bien que garder les surfaces propres ne soit pas une perte de temps, ce n'est pas le seul moyen ni même le moyen le plus important de réduire les risques, selon les CDC. 

«Dans la plupart des situations, le nettoyage des surfaces à l'aide de savon ou de détergent, et non de désinfection, suffit à réduire le risque déjà faible de transmission de virus à travers les surfaces», a précisé Vincent Hill.

Désinfection pas nécessaire   

«La désinfection des surfaces n'est généralement pas nécessaire, à moins qu'une personne malade ou une personne positive à la COVID ait été à la maison au cours des dernières 24 heures.»

Le nettoyage devrait être axé sur les zones à haut contact telles que les poignées de porte et les interrupteurs d'éclairage.

Par ailleurs, une mauvaise utilisation de produits ménagers peut avoir des conséquences sérieuses. 

«Faire un spectacle» lorsque l’on nettoie peut donner aux gens un sentiment de sécurité leur laissant croire qu’ils sont protégés du virus, si d’autres mesures barrières ne sont pas utilisées comme le port du masque ou la distanciation physique. 

Le nettoyage et la désinfection fréquents des surfaces peuvent avoir un impact minimal sur la transmission virale et contribuer au «spectacle», a-t-il ajouté.

Des données supplémentaires montrent que les désinfectants eux-mêmes peuvent poser un risque.

«Les enquêtes publiques indiquent que certaines personnes peuvent délibérément boire, inhaler ou vaporiser leur peau avec de produits désinfectants, sans comprendre que cette utilisation peut causer de graves dommages à leur corps», ajoute l’expert des CDC.

Vincent Hill a aussi cité une étude du CDC de juin 2020 montrant que, parmi les personnes interrogées, «seulement 58% savaient que l'eau de Javel ne devrait pas être mélangée avec de l'ammoniac, car le mélange d'eau de Javel et d'ammoniac crée un gaz toxique qui nuit aux poumons des gens.»

Dans la même catégorie