/regional/sherbrooke/centreduquebec

Le maire de Drummondville se représentera aux élections de novembre 2021

Avec des relations tendues au conseil municipal de Drummondville depuis plusieurs semaines, c’est dans ce climat que le maire Alain Carrier a annoncé mardi qu’il sera à nouveau candidat à la mairie en novembre prochain.

Alain Carrier s’est présenté devant la presse mardi matin pour présenter sa candidature aux prochaines élections municipales. Il a dû répondre à de nombreuses questions concernant le climat à l’hôtel de ville, qualifié de « toxique » par certains conseillers municipaux.

Le conseiller municipal John Husk a d’ailleurs envoyé une mise en demeure lundi au maire Carrier, le sommant de se rétracter pour des « déclarations fausses et préjudiciables » que ce dernier aurait tenu à l’égard du conseiller Husk.

Il y a deux semaines, la conseillère municipale Annick Bellavance a démissionné de son poste au conseil exécutif de la Ville, invoquant un manque d’écoute et des attaques personnelles.

«Je ne peux plus endosser la vision qui, à mon sens, écarte la diversité d’opinion et s’éloigne de mes valeurs», avait-t-elle indiqué dans sa lettre de démission.

Un climat «pas si pire que ça» 

«Honnêtement, le climat au sein du conseil n’est pas si pire que ça», souligne le maire Alain Carrier. «J’ai toujours laissé les gens s’exprimer librement et je le ferai toujours. Maintenant, si des personnes trouvent dur que j’exprime mon désaccord, je pense qu’il est là le problème. Nous avons toujours eu des débats sur les idées et selon moi c’est sain.»

Alain Carrier compte présenter une équipe de 12 candidats et candidates qui tenteront de se faire élire dans chacun des districts de la Drummondville. Il ne s’agit pas d’un parti politique, mais d’une « équipe avec une vision commune », explique M. Carrier, précisant qu’une fois élus ces conseillers seront indépendants libres de voter comme ils le souhaitent.

Mardi, l’équipe d’Alain Carrier a présenté ses deux premiers candidats; Carole Léger et André Béliveau. Originaire de Victoriaville, le frère de la légende du hockey Jean Béliveau est établi à Drummondville depuis près de 30 ans: « En tant que président fondateur du Réseau Plein Air Drummond, j’ai toujours été impliqué dans le service public et je veux maintenant aller plus loin. Tout ce que j’ai fait dans ma vie, je l’ai fait en équipe alors me présenter en politique au sein d’une équipe est tout naturel pour moi. »