/regional/estduquebec/cotenord

Le Salon du livre de la Côte-Nord essentiellement virtuel

Après un rendez-vous raté l’an dernier, le Salon du livre de la Côte-Nord Est passera en mode essentiellement virtuel.

• À lire aussi: «Si on s’aimait»: un deuxième livre à l’image de la nouvelle saison

• À lire aussi: Décès de l’écrivain jeunesse d’origine autochtone Michel Noël

• À lire aussi: «C’était une démarche thérapeutique» - Robert Lalonde

«L’année dernière, on se souviendra, on a dû annuler l’édition 2020, notre 36e édition, à quelques semaines seulement. Tout était pratiquement prêt, ç’a été vraiment crève-cœur pour toute l’équipe», a souligné la directrice du Salon du livre de la Côte-Nord, Mélanie Devost. 

Jusqu’à dimanche, une trentaine d’auteurs participent à 120 activités. Il va s’en dire que la migration de l’événement vers les plates-formes numériques comporte son lot de défis. 

«Cette semaine, on a 90 rencontres dans les écoles avec nos auteurs qui sont pour la majorité à Montréal. C’est quand même complexe. Ce n’est pas simple. On s’ajuste. On a vraiment pris le pouls de ce qui s’est fait depuis le mois de mai l’année dernière. On s’est inspiré des bonnes pratiques des événements littéraires et culturels avant nous», a indiqué Mélanie Devost. 

Des affiches mettant en valeur les mots des auteurs invités du salon ont été disposées ici et là sur la promenade du Vieux-Quai de Sept-Îles et dans les vitrines de plusieurs commerces d’autres villes et villages de la Côte-Nord. « Il y a 10 extraits d’auteurs et d’autrices. Ces extraits ont tous un lien avec le thème du Salon du livre de cette année qui est le territoire», a mentionné l’agente de communication Laura Boudrerau, 

«On parle de toundra, on parle de mer, de petits fruits nordiques, de varech, de sable, de grands espaces. On a une belle variété... » 

L’idée pique la curiosité  

«C’est des très belles citations. C’est de très beaux extraits. Ça donne une belle image du Salon du livre qu’on doit vivre différemment. Ça fait réfléchir sur le patrimoine littéraire qu’on a » a dit un citoyen de Sept-Îles rencontré par TVA Nouvelles sur la Promenade du Vieux-Quai. 

L’exposition Parcelles d’histoire sera présentée jusqu’à la fin de l’été. Dans le cadre d’un concours, les citoyens sont invités à se prendre en photo avec l’extrait de leur auteur préféré pour courir la chance de gagner des bons d’achat de livres.