/news/coronavirus

Passages frontaliers: la police d’Ottawa cesse la surveillance 24h/24

Jadrino Huot / AGENCE QMI

Le Service de police d’Ottawa (SPO) a annoncé qu’il mettra fin à la surveillance constante des passages frontaliers interprovinciaux à compter de mardi soir 20h.

• À lire aussi: Des bouchons monstres pour passer de Gatineau à Ottawa

• À lire aussi: Frontière fermée entre le Québec et l'Ontario

«À sa place, le SPO déploiera des agents selon un horaire tournant des points de contrôles routiers se déplaçant sur une base quotidienne à travers l'ensemble des zones de franchissement de la Ville d'Ottawa, jusqu'à l'expiration du décret provincial», peut-on lire dans un communiqué. 

La décision a été prise à la suite d'une évaluation des «incidences sur la santé publique, la circulation et la sûreté sur la plan local» en collaboration avec la santé publique d'Ottawa, les villes d'Ottawa et de Gatineau, ainsi que la Police provinciale de l'Ontario (PPO), explique le SPO.

«Les changements opérationnels annoncés aujourd’hui visent à mieux assurer la santé et la sécurité de chacun, à amoindrir les retards et les risques encourus par les voyageurs et à permettre aux travailleurs essentiels d'arriver à bon port et à l’heure», écrit-on. 

Rappelons que lundi matin, des automobilistes ont dû patienter jusqu’à deux heures pour traverser la rivière des Outaouais de Gatineau à Ottawa en raison des contrôles routiers.

Qui peut franchir la frontière

Voici un rappel des conditions selon lesquelles une personne peut entrer en Ontario en provenance du Québec :

-la résidence principale de la personne se situe en Ontario

-la personne y voyage pour son travail en Ontario

-la personne transporte des biens en Ontario ou à travers l’Ontario dans le cadre des activités d’une entreprise qui comportent le transport de biens

-la personne entre en Ontario afin d’exercer un droit, ancestral ou issu d’un traité

-en raison de son état de santé, il est nécessaire que la personne entre en Ontario pour obtenir des soins de santé ou des services sociaux

-le déplacement est nécessaire pour un motif humanitaire ou de compassion 

Dans la même catégorie