/finance/homepage

Relance verte : la somme de 17,6 G$ pour l’environnement fait des heureux

Le Journal de Québec

Technologies propres, rénovations vertes, protection de la nature : avec un investissement historique totalisant 17,6 milliards $, les initiatives vertes inscrites dans le budget d’Ottawa font le bonheur des groupes écologistes.

• À lire aussi: Une technologie «sans gaz à effets de serre» produite au Saguenay

• À lire aussi: Elizabeth May se représentera aux prochaines élections fédérales

• À lire aussi: Programme de réintroduction de jaguars dans le nord-est de l'Argentine

Même s’ils s’entendent pour dire qu’encore plus d’argent aurait pu être injecté dans cette «relance verte», les sommes promises permettront au Canada de se rapprocher de ses objectifs climatiques et de protection du patrimoine naturel, a-t-on souligné.

«Il s’agit d’investissements records dans le climat et la nature en vue de notre résilience et de notre sécurité à long terme en tant que nation, mais la suite sera déterminante», a déclaré Ian Bruce, directeur général de la Fondation David Suzuki.

Celui-ci croit notamment que le pays devrait se doter de cibles climatiques plus «fermes» et à «plus court terme».

Une mise à jour de l’objectif climatique doit justement être annoncée plus tard cette semaine par le ministre de l’Environnement et des Changements climatiques, Jonathan Wilkinson, en prévision d’un sommet climatique organisé par le président américain Joe Biden les 22 et 23 avril.

Ottawa viserait une réduction de 32 % à 40 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport aux niveaux de 2005. Le Canada veut atteindre d’ici 2050 la carboneutralité, soit un taux net d’émissions de zéro.

La question du carbone en suspend

Les groupes écologistes ne sont pas les seuls à avoir salué le budget.

Le PDG de l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP), Tim McMillan, a déclaré que «l'accent mis sur l'innovation en matière de technologies propres et sur un avenir à plus faibles émissions est conforme aux objectifs de l'industrie».

Parmi les mesures qui figurent dans le budget Freeland, notons d’abord une somme de 5 milliards $ sur sept ans à travers le Fonds stratégique pour l’innovation pour accélérer la transformation industrielle au Canada.

Parallèlement, Ottawa a proposé de réduire de moitié les impôts des entreprises, grandes ou petites, qui fabriquent des technologies carboneutres.

De plus, un financement de 319 millions $ sur sept ans est proposé pour appuyer la recherche et développement en technologie de captage et de stockage de carbone, un type de technologie prometteur, mais qui reste hautement spéculatif à ce jour.

Ce volet du budget a ravi l’ACPP, qui s’est dite «encouragée» par la proposition.

«L'accélération des projets de captage du carbone sera essentielle pour atteindre l'objectif du gouvernement de faire passer le captage annuel du carbone au Canada de quatre mégatonnes à au moins 15 mégatonnes. Il est essentiel que nous permettions la pleine utilisation du carbone pour assurer les avantages maximaux de ce programme», a déclaré M. McMillan.

Pour Ian Bruce de la Fondation David Suzuki, cette «couteuse» technologie «pourrait retarder la transition vers l’abandon des combustibles fossiles».

Protection du patrimoine naturel

Le budget accordera aussi un financement de plus de 3 milliards $ sur cinq ans pour la protection des terres et des océans, notamment dans le but d’atteindre un taux de 25 % de territoire protégé à l’intérieur du pays.

Puis, le budget inclut un montant de 647,1 millions $ pour la protection du saumon sauvage du Pacifique. L’argent servira surtout à trouver des façons de stabiliser et conserver les populations de cette espèce populaire chez les Canadiens.

«Ce sont des investissements cruciaux pour la nature», a commenté Graham Saul, directeur général de Nature Canada.

«Il faudra faire davantage pour atteindre les objectifs du Canada, mais cet investissement nous fait avancer», a ajouté sa collègue Gauri Sreenivasan, directrice des politiques et des campagnes pour l’organisme.