/regional/troisrivieres

Retards en raison de la pandémie : Les vélos se font rares

Normalement en avril, les boutiques de vélos débordent d'inventaire en prévision de la saison estivale. Certains détaillants peuvent compter sur plus de 700 vélos, mais la pandémie leur a cependant coupé les vivres.

• À lire aussi: Le Québec frappé par la pénurie mondiale de vélos

• À lire aussi: Plus de transports actifs dans la métropole, souhaitent des cyclistes

• À lire aussi: Les vélos victimes de leur popularité au Québec

Tellement que chez les boutiquiers, il est déjà difficile de s'en procurer un. C'est le cas chez Passion Vélos de Trois-Rivières, en Mauricie.

«On a peut-être reçu 10 % de nos vélos à peine et souvent dans des catégories qu'on ne voulait pas nécessairement», a expliqué à TVA Nouvelles le propriétaire de l’établissement, Martin Lanouette.

Une nouvelle succursale de Laferté Bicycles vient tout juste d'ouvrir ses portes dans le secteur Trois-Rivières-Ouest. Martin Alarie-Rivard y prévoit lui aussi de bons délais.

«Beaucoup de choses ont été transférées par Vancouver, a-t-il dit. Il y a trop de choses qui arrivent et on parle des fois de cinq ou six semaines de délais avant que le bateau soit débardé.»

Un conseil donc, si vous pensez avoir trouvé un vélo à votre goût, n'hésitez pas!

«J'ai vu du monde qui ont hésité, a raconté M. Lanouette. Finalement ils rappelaient le lendemain et le vélo n'était plus là.»

Comme les vélos neufs se font rares, plusieurs vont probablement faire réparer leur vieux vélo. Mais même en atelier, ça risque de ne pas être facile selon M. Alarie-Rivard. «Certaines chaînes, certains engrenages nécessaires pour réparer le vélo de madame tout le monde, sont encore des fois à 200 jours de délai.»

Il faudra donc s'armer de patience, surtout que selon le propriétaire de Passion Vélos, on pourrait en avoir pour encore trois ans avant que les fabricants aient rattrapé tout leur retard.