/regional/quebec/quebec

Train à grande fréquence: Labeaume reste sur sa faim

Photo Stevens LeBlanc

Les 500 millions $, sur six ans, consacrés par Ottawa au projet de Train à grande fréquence (TGF) laissent Régis Labeaume sur sa faim. 

• À lire aussi: Le flou persiste sur l’avenir du TGF Québec–Toronto

C’est en substance la réaction du maire Labeaume à l’annonce faite lundi dans le cadre du budget fédéral. Il y était question d’un total d’environ 495 millions$ pour ce projet qui est dans les cartons depuis de nombreuses années.  

«Pour un TGF, 491 millions$ sur six ans, tu ne fais pas grand-chose. Je m’attendais à beaucoup plus que ça», a admis le maire de Québec, mardi après-midi, en marge d’un point de presse. Selon lui, «on n’est pas à la veille de rouler dedans (...) Sur six ans, quand tu calcules, c’est six fois moins que le tramway». 

Le coût des travaux et des acquisitions de terrains à venir dans le cadre du TGF lui semble donc tellement élevé que la somme actuellement sur la table serait insuffisante, a-t-il laissé entendre. 

Important bémol  

Cela dit, M. Labeaume a émis un important bémol en affirmant qu’une partie de l’histoire lui échappe peut-être. «Peut-être qu’il va y avoir une annonce de faite à un moment donné? Je ne le sais pas. Peut-être qu’ils vont le prendre (l’argent) sur les budgets des infrastructures de transport, a-t-il avancé. Je vais me mettre sur le téléphone.» 

Sur le fond, Régis Labeaume s’est tout de même dit satisfait de constater que l’hypothèse d’un TGV (Train à grande vitesse) excluant Québec semble avoir été écartée et que la Capitale-Nationale figure toujours dans les plans pour le TGF. 

Dans la même catégorie