/news/coronavirus

45 ans et plus: les doses d’AstraZeneca s’envolent en un rien de temps à Québec

Ce sera meilleure chance la prochaine fois pour les gens de 45 ans et plus qui voulaient un rendez-vous pour recevoir le vaccin d'AstraZeneca dans la grande région de Québec. Tôt mercredi matin, tout était déjà comblé, tant dans la Capitale-Nationale que dans Chaudière-Appalaches.

À Québec, un peu plus de 3000 rendez-vous étaient disponibles cette semaine et plusieurs avaient déjà été pris par des gens de 55 ans et plus avant même l’annonce de mardi permettant d’offrir la vaccination à une plus large tranche d'âge. Le CIUSSS de la Capitale-Nationale indiquait en fin de journée qu’environ 80 000 personnes faisaient partie de la tranche des 45-54 ans.

• À lire aussi: Heureuse d’avoir reçu sa dose du vaccin hier soir

• À lire aussi: AstraZeneca disponible aux 45 ans et plus

Bref, les chances étaient minces, et ceux qui ont réussi à obtenir un rendez-vous devraient peut-être songer à faire un détour pour s’acheter un billet de loterie après avoir reçu cette première dose.

Engouement renouvelé sur la Rive-Sud

Sur la Rive-Sud, seules quelques plages horaires au centre de vaccination de Thetford Mines demeuraient disponibles pour le vaccin d'AstraZeneca. Le tout devrait se combler rapidement.

À Lévis, Montmagny et Saint-Georges, il ne restait plus rien lorsque Le Journal a fait le test, vers 9h.

C’est donc dire que les 4000 doses qui avaient été boudées au cours du week-end par des gens de 55 ans et plus dans la région de Chaudière-Appalaches feront le bonheur de citoyens un peu plus jeunes.

200 000 doses pour la province

Restera maintenant à voir si le gouvernement sera en mesure d’envoyer d’autres doses supplémentaires du vaccin d'AstraZeneca. Deux cent mille doses étaient disponibles mardi, selon le ministère de la Santé, mais aucun autre envoi supplémentaire n’est annoncé pour l’instant.

Selon les estimations du ministre, 800 000 personnes se qualifiaient dans la province pour les 200 000 doses. Christian Dubé ne se trompait donc pas en affirmant mardi qu’il faudrait «se lever tôt» pour mettre la main sur l’une de ces doses.