/finance/homepage

Des travailleurs recrutés en Tunisie

Yassime Ben Attia travaille à Trois-Rivières depuis un mois. Il a quitté la Tunisie pour un emploi chez Groupe Mecanitec. Sa conjointe et ses trois jeunes enfants ont déménagé avec lui en Mauricie.

«Mes collègues sont assez chaleureux et accueillants. Je m'estime heureux d'être ici. La qualité de vie au Québec et au Canada, c'est un changement radical pour toute la famille. Le niveau de sécurité est très élevé comparé à l'endroit où je travaillais auparavant», a confié à TVA Nouvelles M. Ben Attia, mercredi.

Vingt-trois travailleurs tunisiens ont été recrutés depuis 2018 grâce au créneau d’excellence Conception et fabrication de machines. Deux missions de recrutement en Tunisie ont été réalisées. Ces candidats viennent combler des postes de soudeurs et de machinistes dans sept entreprises de la région.

Pourquoi la Tunisie? C'est que la formation académique est similaire au modèle québécois et qu'une majorité de la population maîtrise le français. Avec un taux de chômage de 17%, le recrutement est favorable.

Le secteur manufacturier vit une pénurie de main-d’œuvre importante. Les entreprises de la Mauricie et du Centre-du-Québec devront embaucher près de 900 employés au cours des prochaines années pour maintenir leurs activités. Le nombre de finissants actuels dans les différents programmes est insuffisant pour combler l’écart anticipé par une importante vague de départs à la retraite.

Sur la Rive-Sud, Rovibec de Nicolet a recruté cinq travailleurs tunisiens grâce au Créneau machines. La pandémie a retardé de quelques mois l'arrivée de certains d'entre eux.

«Le secteur manufacturier est durement touché par la pénurie de main-d'œuvre. Je crois que ces missions-là du Créneau Machine, c'est quelque chose d'important qui doit être là pour rester», a commenté Julien Gauthier, coordonnateur aux ressources humaines chez Rovibec.

Le Créneau machines se prépare pour une troisième mission à l’étranger, en mode virtuel cet automne, on souhaite recruter des travailleurs de Tunisie et de France.