/news/tele

La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé: tournage reporté en mai

WE 0116 Star Académie

Photo courtoisie

Après un premier report, Xavier Dolan commencera à tourner sa première série télé, La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé, le 31 mai.

Le réalisateur a confirmé la nouvelle au cours d’une longue entrevue accordée à Content Quebec on Demand, un rendez-vous virtuel consacré aux contenus québécois organisé par C21Media, un influent média spécialisé britannique.

• À lire aussi: Une première série télé de Xavier Dolan sur Club illico

Dolan a indiqué qu’au départ, il devait entamer le tournage en mars, mais qu’il a décidé d’attendre, espérant sans doute un allègement des mesures sanitaires qui régissent les plateaux en pandémie.

« Les restrictions sont tellement lourdes... Je n’ai pas envie de travailler en devant contourner des obstacles. Je veux travailler de manière immersive, sans compromis. On verra... »

Destinée au Club illico, La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé mettra en vedette Julie Le Breton, Magalie Lépine-Blondeau, Éric Bruneau et Patrick Hivon, qui défendaient la pièce éponyme de Michel Marc Bouchard au Théâtre du Nouveau-Monde de Montréal, en 2019. La minisérie de cinq épisodes, qui sera également relayée en France sur Canal+, raconte l’histoire d’une thanatologue qui retourne dans son village natal pour embaumer sa mère.

Science-fiction et horreur

Autre révélation effectuée durant l’entretien : la pandémie l’ayant forcé à prendre un pas de recul après avoir réalisé huit longs métrages en 10 ans, Xavier Dolan souhaite maintenant réaliser des films ou des séries de genre, soit d’époque, de science-fiction ou d’horreur.

« La prochaine étape, c’est d’explorer et prendre des risques, a-t-il déclaré. Je veux aller ailleurs. »

Quand la COVID-19 a frappé au printemps 2020, il préparait d’ailleurs l’adaptation cinématographique d’un roman d’épouvante dont l’action se déroulait en France au début des années 1900.

Manquant d’inspiration pour terminer le travail, il s’est tourné vers la télévision, mais non sans appréhension.

« J’avais peur qu’on ne croie plus en moi, j’avais peur qu’ils disent : “Matthias et Maxime, c’était bien, mais ça n’a rien cassé au box--office. Et son film précédent [Ma vie avec John F. Donovan], c’était un désastre. [Xavier] est fini.” » 

Contre toute attente, cette crainte l’a propulsé. « Ça m’a donné des ailes. Ça m’a donné envie de prouver – plus que jamais – ce dont j’étais capable. »