/news/coronavirus

Le variant indien aussi présent en Colombie-Britannique

Alors que le Québec recensait mercredi un premier cas du variant indien de la COVID-19, il semble que ce dernier est déjà bien implanté en Colombie-Britannique.

• À lire aussi: Un premier cas de variant indien découvert en Mauricie et Centre-du-Québec

• À lire aussi: Variant indien: «celui-là nous inquiète un peu plus que les autres»

La province de l’Ouest canadien compterait pas moins de 39 cas du «double mutant», le B.1.617, selon ce que rapporte le «Vancouver Sun».

Selon les autorités sanitaires britanno-colombiennes, ces cas auraient été recensés au début du mois d’avril, mais on ne soupçonnait pas qu’il s’agissait de ce variant, indique le quotidien.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, devrait faire le point sur la situation dans les prochaines heures, voire les prochains jours.

Cette nouvelle survient alors que la pression monte sur le gouvernement fédéral afin que le premier ministre Justin Trudeau ferme les frontières aériennes interprovinciales.

Seulement dans la journée de mercredi, quatre vols en provenance de la Colombie-Britannique ont atterri à l’aéroport de Montréal.

Nombreux passagers rencontrés par TVA Nouvelles mercredi soir ont témoigné du fait que les mesures de contrôle laissent à désirer.

«Je suis allé à Vancouver. Je suis partie ce matin et je suis revenu ce soir», raconte un homme qui dit être allé acheter un vélo.

Ce passager s’est par ailleurs dit convaincu qu’il «ne ramenait rien» au Québec. 

Une femme interceptée au moment de son arrivée a indiqué venir dans la province pour un court séjour de deux journées a dit ne pas être inquiète de la présence du variant indien en Colombie-Britannique.

«Ce que je trouve bizarre, c’est qu’il n’y a pas plus de dépistage ici à Montréal pour les vols qui arrivent de Vancouver parce qu’il y a beaucoup de gens qui arrivent [en escale]», lance un autre voyageur, qui peine à croire qu’il n’y a pas de système de dépistage mis en place.

«Au moins [pour] voir si ce qu’on a dit quand on est embarqué est vrai. J’ai déjà vu un monsieur qui toussait beaucoup sortir d’ici», raconte-t-il.

Dans la même catégorie