/finance/homepage

Les vignerons s’inquiètent de la chute de neige

La baisse du mercure et les chutes de neige de mercredi après des températures plus clémentes inquiètent les vignerons de la province qui craignent pour leur plantation.

«La température est sous le point de zéro, donc c’est assez critique pour nous présentement», indique Stéphane Lamarre du vignoble Château de cartes, en mettant de l’avant le fait que les bourgeons sont couverts de neige.

«Les bourgeons peuvent tenir jusqu’à moins-1, moins-2 [degrés Celsius] pour la plupart des cépages. Mais les cépages hâtifs, eux, ont craint beaucoup qu’il va y avoir de la casse cette nuit», dit-il.

M. Lamarre estime déjà les dommages à environ 10-15% de sa plantation. Ça n’inclut pas les prochaines heures qui sont plutôt froides et qui pourraient augmenter ce pourcentage.

«Forcément que demain, on devrait atteindre le 20-25% de pertes», pense-t-il.

Pas évident de faire du vin au Québec

Ces changements draconiens propres aux conditions météorologiques canadiennes montrent à quel point la production de vin au Québec nécessite des compétences particulières.

«Chaque place a sa particularité. Il y a des endroits où il fait tellement chaud que le raisin cuit. Nous, c’est le froid», précise Marco Corbin du vignoble La Halte des Pèlerins.

L’an dernier, le vigneron a perdu 70% de sa récolte en raison des gels printaniers.