/news/society

Le gouvernement doit sauver le réseau des services de garde, croit la FSSS-CSN

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a demandé jeudi au premier ministre François Legault d’utiliser à bon escient les sommes annoncées dans le plus récent budget du gouvernement fédéral, estimant que le réseau des services de garde avait besoin d’être sauvé.

• À lire aussi: Les garderies de Trudeau renforcent le «fédéralisme de supervision»

• À lire aussi: Service de garde: des éducateurs qualifiés pour s’occuper de nos enfants, svp

• À lire aussi: Les milliards du fédéral pour les garderies pour «aider le cadre financier», dit Girard

Ottawa octroiera au Québec 6 milliards $ ces cinq prochaines années pour les garderies, en guise de compensation. En effet, la Belle Province dispose déjà d’un système efficace de services de garde, qui ne nécessitera pas une refonte, telle qu’annoncée dans le dernier budget.

Il ne faut toutefois pas s’asseoir sur ses lauriers, estime la FSSS-CSN.

Le syndicat, qui représente 11 000 travailleurs en Centres de la petite enfance (CPE) et 3000 responsables de services de garde en milieu familial, sait qu’il manque 51 000 places dans ces établissements et que le personnel travaille déjà d’arrache-pied.

«Nous connaissons l'état de notre réseau des services de garde éducatifs, sans parler de l'état des milliers de femmes qui le tiennent à bout de bras. Cela aurait été une bonne occasion de rétablir les millions de coupures des dix dernières années qui continuent de mettre notre réseau en péril», a mentionné Lucie Longchamps par voie de communiqué, elle qui agit comme vice-présidente responsable des secteurs privés à la FSSS-CSN.

«Ce n'est pas parce que nous avons au Québec un modèle envié partout dans le monde qu'il fallait injecter ces argents ailleurs, bien au contraire, nous aurions dû poursuivre et continuer d'être le fer de lance de ce si beau modèle», a-t-elle continué de marteler.

Mme Longchamps espère ainsi que les conditions des travailleuses et des travailleurs de son milieu puissent s’améliorer. La juste rémunération des responsables de services de garde en milieu familial est d’ailleurs au centre des préoccupations du syndicat.

Dans la même catégorie