/news/politics

Logement : la CMM demande au gouvernement d’augmenter ses actions

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Le comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a demandé mardi au gouvernement du Québec de mettre en place des mesures pour faire face à la crise du logement actuelle.

• À lire aussi: L’Indice des prix à la consommation a augmenté de 2,2% en mars au Québec et au Canada

• À lire aussi: De plus en plus de Québécois font construire leur maison

• À lire aussi: On ne veut pas d’enfants dans des logements à louer

«Nous faisons face à une crise de l’abordabilité qui frappe de plein fouet les plus vulnérables de notre société et qui nécessite des mesures à court terme. Nos municipalités ont besoin d’investissements massifs en logement social et abordable», a déclaré la présidente de la CMM et mairesse de Montréal, Valérie Plante.

La CMM enjoint le gouvernement à renouveler son moratoire sur les évictions et reprises de logement, qui était en vigueur l’an dernier, de revoir les paramètres du programme Supplément au loyer, et d’octroyer davantage de fonds aux offices d’habitations et autres organismes venant en aide aux locataires.

Autres demandes, la CMM souhaite en outre que le gouvernement lance un vaste chantier pour réhabiliter et construire des logements sociaux, communautaires et privés abordables, qui permettront d’augmenter l’offre. Elle réclame également un meilleur encadrement du marché locatif, notamment à travers la création d’un registre des loyers et en octroyant davantage de ressources au Tribunal administratif du logement.

«L’accès au logement ne devrait jamais être un frein pour une personne qui désire quitter son domicile, que ce soit en raison de conditions de logement indignes ou de violence au sein du ménage. Tous devraient avoir accès à un logis», a indiqué M. Marc-André Plante, maire de Terrebonne et membre de la commission du logement social de la CMM.