/news/tele

«Star Académie»: Alexandra Stréliski et le clin d’œil qui fait jaser...

Ne lancez pas de rumeurs: le clin d’œil que Patrice Michaud adresse à la caméra en prononçant le nom de l’invitée Alexandra Stréliski, dans la publicité du variété de «Star Académie» de dimanche qui roule à TVA, ne dissimule aucune idylle cachée entre les deux artistes.

• À lire aussi: L’album «Star Académie 2021» voit enfin le jour!

• À lire aussi: «Star Académie» : au tour des filles de vivre la demi-finale

• À lire aussi: «Star Académie» : William Cloutier réalise un rêve d’enfance

La pianiste le jure en riant lorsqu’on l’attrape pour une courte entrevue, jeudi après-midi.

«Je pense que Patrice Michaud est très, très bien établi dans sa famille. Par contre, on s’aime beaucoup, et je pense qu’on a hâte de se voir!»

Stréliski a néanmoins joué le jeu sur Twitter, en début de semaine, en partageant un extrait de ladite publicité, accompagné d’une vidéo d’elle interprétant au piano un morceau fraîchement composé, exprès pour «Star Académie» et Patrice Michaud, a-t-elle blagué.

La musique aux Oscars 

Alexandra Stréliski se réjouit à l’avance de côtoyer sur scène, dimanche, des pointures de la trempe de Marjo, Francis Cabrel, Qualité Motel et Valaire, et les Sœurs Boulay.

«Je n’arrête pas de m’étonner d’être invitée sur ce genre de plateau-là, que les Québécois aient fait autant de place à la musique instrumentale», avoue celle qui n’en revient toujours pas d’avoir remporté le trophée de l’Interprète féminine de l’année en 2020, au gala de l’ADISQ, «dans une catégorie traditionnellement offerte à des chanteuses très populaires», précise-t-elle.

Dimanche, Alexandra Stréliski sera au cœur d’un numéro qui s’annonce grandiose, élaboré autour de musiques de film primées aux Oscars. L’artiste trime dur depuis trois jours à marier harmonieusement les «Lose Yourself», d’Eminem («8 mile») et «Skyfall», d’Adele («007 Skyfall»), entre autres titres, et assure que la finale du tableau sera «épique».

«Je m’en vais faire un truc de musiques de film devant Xavier Dolan! Ça me fait presque peur! Tous les profs m’impressionnent énormément, cette année», avance Alexandra, qui partage avec les académiciens un début de parcours marqué par une célébrité presque instantanée.

Métier émotif 

Une visite à ceux-ci, à Waterloo, plus tôt cette semaine – diffusée à la télévision mercredi – a d’ailleurs permis à la jeune femme de jaser avec les candidats de cette fameuse soirée de 2014 où elle a entendu l’une de ses pièces résonner à la cérémonie des Oscars, sur le triomphe de «Dallas Buyers Club», de Jean-Marc Vallée. C’était alors la mise à feu d’une carrière qui décollerait ensuite comme une fusée.

«Moi, je faisais de la musique et j’ai gagné de l’expérience en arrière pendant une couple d’années, mais c’est vrai que c’est allé très vite pour moi aussi. Je leur en ai parlé. Attache ta tuque avec de la broche, parce que, quand ça lève vite, ça lève! J’avais envie de leur dire de faire attention à eux, là-dedans, et de gérer leur stress. On est dans un métier très émotif, alors c’est important de prendre soin de balancer tout ça.»

En ce qui concerne ses projets personnels, Alexandra Stréliski avoue avoir vécu des «up and down» en cette dernière année de pandémie. «J’ai hâte de voir le bout de ça. Ça me fait du bien de refaire de la musique et de travailler avec plein d’artistes», relate-t-elle. Elle s’affaire aujourd’hui à préparer son prochain album et s’apprête à redonner quelques spectacles en formule intime.

On verra Alexandra Stréliski au variété de «Star Académie» dimanche, à 19 h, à TVA.