/news/politics

Une mauvaise sortie de l’avion à l’origine du décès d’un soldat canadien en Bulgarie

Courtoisie

C’est une «mauvaise sortie de l’avion» qui aurait été à l’origine de la mort tragique du soldat canadien Patrick Labrie, en juin 2019, lors d’un entraînement de parachutisme à Cheshnegirovo, en Bulgarie, révèlent les conclusions de l’enquête menée par l’Aviation royale canadienne.

• À lire aussi: L'«homme volant» français Vince Reffet meurt lors d'un entraînement

• À lire aussi: À 91 ans, il survit à un accident de parachutisme

• À lire aussi: Elle survit par miracle à une chute de 5000 pieds

Le militaire originaire de Gatineau participait à un exercice «multinational d'entraînement aérien conjoint mené par les États-Unis» auquel prenaient part 5600 soldats de huit pays différents, dont le Canada.

La mission de nuit consistait à sauter en parachute «en ligne statique» à une altitude de 1000 pieds.

«Pendant le saut, un parachutiste du côté tribord est resté accroché à l'extérieur de l'avion et a par la suite [...] subi une rupture soudaine de sa ligne statique qui a entraîné une descente incontrôlée. Le parachutiste a subi des blessures mortelles», a fait savoir l’Aviation royale canadienne (ARC) dans un communiqué.

L'enquête a révélé que le soldat Labrie a «subi une mauvaise sortie de l'avion, ce qui a causé l’emmêlement de sa ligne statique et l’accrochage à l'extérieur de l'avion.»

La situation n'a malheureusement pas été détectée par ses collègues.

La chute du militaire lui a été fatale.

À la suite de cet accident, diverses recommandations ont été faites aux Forces armées canadiennes, notamment celle de réviser «la méthode actuelle de détection de parachutiste accroché».