/regional/quebec/quebec

Voies réservées: inquiétude chez Accès transports viables

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Le projet caquiste d’ajouter plus de 100 km de voies réservées sur les routes et les rues de Québec est accueilli avec inquiétude et appréhension par Accès transports viables. 

• À lire aussi: Desserte des banlieues de Québec: le gouvernement Legault investira 844 millions $ pour 104,2 km de voies réservées

«Est-ce que ce qui a été coulé dans les médias cache plutôt un projet d’élargissement d’autoroutes, une augmentation déguisée de la capacité routière et davantage d’étalement urbain?» s’est demandé Étienne Grandmont, directeur général de l’organisme environnemental qui milite en faveur du transport en commun. 

Le but avoué du gouvernement est de «mieux desservir les banlieues de Québec». Mais M. Grandmont est loin d’en être convaincu.

Ce dernier a également exprimé ses craintes de voir le projet de 844 M$ nuire au développement futur du tramway.

«Je ne comprends pas trop ce que ça signifie d’ajouter des voies réservées sur le réseau municipal, notamment sur la 1re Avenue, a-t-il admis. La priorité devrait être de réfléchir rapidement au développement de la deuxième phase du tramway avec les 15 G$ du fédéral qui seront sur la table dans les prochaines années.»   

Aussi, l’idée de transformer la portion la plus au sud de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain semble compromise en cas d’ajout de voies réservées sur cet axe.

«On a de grandes craintes là-dessus, a fait savoir Étienne Grandmont. Ce sera dommage de rater l’opportunité de développer un nouveau quartier en aval du réseau autoroutier et où les gens pourraient se déplacer en transport en commun, à pied et à vélo.» 

Transparence

Le militant environnementaliste ne comprend pas non plus pourquoi le gouvernement ne fait pas d’annonces officielles et pourquoi il faut se contenter de communiqués ou de «coulage» médiatique. 

«Ça devient un pattern au gouvernement. On sait tout le temps le contenu des conférences COVID, car c’est coulé à gauche, à droite. Ils ont coulé le troisième lien à deux reprises au moins. Ils envoient un communiqué un vendredi après-midi pour le tramway. Wow. Même chose pour les voies réservées», a-t-il énuméré. 

D’après lui, il est possible que le gouvernement tente ainsi de lancer des «ballons d’essai pour tester des choses et d’apporter des ajustements ensuite». 

Jeudi matin, le maire Labeaume et la vice-première ministre Geneviève Guilbault ont participé à une annonce commune de nature économique. Interrogés au sujet des voies réservées, aucun des deux n’a voulu s’avancer. «On va faire une annonce le moment venu. On a très hâte de pouvoir faire l’annonce», a répété Mme Guilbault en rappelant le contexte actuel de pandémie.