/news/society

Annie Villeneuve raconte avoir été victime de violence conjugale

ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL

Dans le cadre du radiothon de Rythme 105.7 dans le but d'amasser des fonds pour l'organisme SOS violence conjugale, Annie Villeneuve a pris la parole pour témoigner de sa propre expérience.

En effet, Annie a livré une magnifique prestation de la chanson «Le sais-tu?» en direct à la radio, puis elle s'est ensuite confiée aux animateurs Sébastien Benoit et Mitsou Gélinas à propos de son histoire personnelle de violence conjugale, vécue il y a quelques années.

«Je sais de quoi je parle, parce que j'ai déjà été le 1 sur 10 (faisant référence aux statistiques qui veulent qu'une femme sur dix soit victime de violence conjugale). Je m'en suis sortie parce que j'en ai parlé, parce que j'ai eu de l'aide, parce que j'ai pu me confier, parce qu'on m'a supportée...», a-t-elle mentionné.

«Je ne l'ai jamais dit, parce que j'avais honte. Je me cachais... On est très capables d'avoir une personnalité parfaite pour que personne ne voie ce qui se passe.»

Elle a également révélé que c'était grâce à la prise de parole de Laurence Jalbert, plus tôt dans la journée, qu'elle avait trouvé la force de partager son histoire.

Rappelons que Laurence a, au même radiothon, dévoilé avoir été victime de violence conjugale durant 11 longues années. Elle a elle-même fait appel à l'organisme SOS violence conjugale il y a quelques semaines pour se sortir de la situation.

«Ça prend une petite dose de courage. Je tremble, j'avais peur... Mais mon message est essentiel, c'est qu'on peut s'en sortir. Et ne croyez pas que vous méritez ça», a par la suite mentionné Annie Villeneuve en ondes.

Elle a toutefois conclu sur une note positive en soulignant qu'elle était rendue totalement ailleurs aujourd'hui, et qu'elle saluait au passage son amoureux actuel, qui est «absolument parfait».

Pour les victimes qui souhaitent parler à quelqu'un, vous pouvez contacter SOS violence conjugale par téléphone au 1 800 363-9010, par texto au 438 601-1211 ou même par clavardage en ligne.