/finance/homepage

Les débardeurs menacent de déclencher une grève générale illimitée dès lundi

Le Port de Montréal pourrait être paralysé dès lundi matin par une grève générale illimitée déclenchée par les débardeurs, qui sont sans contrat de travail depuis 2018.

• À lire aussi: Débardeurs du Port de Montréal: modification des horaires dès lundi

• À lire aussi: Les débardeurs du Port de Montréal votent à 99,31% pour la grève

Les débardeurs refusent de faire des heures supplémentaires et de travailler les week-ends, et les négociations, encadrées par des médiateurs, sont au point mort avec l’Association des employeurs maritimes (AEM).

  Le Syndicat des débardeurs du port de Montréal (SCFP 375) a ainsi fait parvenir un préavis de 72 heures à l’AEM relativement à cette menace de grève générale illimitée, qui débuterait le 26 avril à 7 h. Selon le syndicat, il y aurait cessation du travail au port de Montréal et au terminal de Contrecoeur, en Montérégie.

C’est la décision de l’AEM, annoncée jeudi, de passer à des horaires sans relais, dits à quart, pour les débardeurs, en vertu de dispositions prévues dans la convention collective, qui a incité le syndicat à opter pour la grève. Le mandat de grève a été renouvelé dans une proportion de 99,31 %, le 17 avril dernier.

«C'est la deuxième fois en une semaine que l'AEM modifie les conditions de travail des débardeurs. L'AEM envenime le conflit au lieu de négocier», a fait savoir le syndicat, par communiqué.

Les débardeurs sont payés en moyenne de 115 000 $ à 120 000 $ par année. Ils réclament plus de congés, une révision de leurs disponibilités au travail et une meilleure conciliation travail-famille.

Le syndicat va tenir un point de presse à la Maison des débardeurs du Port de Montréal à compter de 11 h, vendredi.

«Le Port de Montréal est un service public stratégique pour la relance de notre économie Ce n'est pas le temps de le paralyser avec une grève. Nos entreprises ont déjà assez souffert de ce conflit de travail. Le gouvernement fédéral doit intervenir rapidement», a fait savoir sur Twitter le ministre de l'Économie et de l'Innovation.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.