/news/culture

«Nomadland» de Chloé Zhao est sacré meilleur long-métrage à la 93e cérémonie des Oscars

«Nomadland», hybride unique en son genre de road movie, de drame social et documentaire qui suit des Américains âgés vivant sur les routes après avoir tout perdu lors de la crise des «subprimes», a remporté dimanche l'Oscar du meilleur long-métrage, récompense suprême d'Hollywood.

• À lire aussi: Tous les looks du tapis rouge des Oscars 2021

• À lire aussi: Démarrage record de «Demon Slayer» pour un film en langue étrangère

• À lire aussi: Oscars 2021: voici les nominations dans les principales catégories

Le film de Chloé Zhao, également sacrée meilleure réalisatrice, était donné favori depuis des mois à Hollywood, où il avait déjà raflé de nombreux prix, après avoir été déjà remarqué dans de prestigieux festivals à l'étranger. Il a battu dans cette catégorie phare «Les Sept de Chicago», «Minari», «Promising Young Woman», «Sound of Metal», «The Father», «Judas and the Black Messiah» et «Mank».

Frances McDormand, vedette du film «Nomadland», a intégré l'élite du cinéma mondial en remportant le troisième Oscar de sa carrière pour le rôle d'une veuve sillonnant les routes américaines à bord d'une vieille caravane, bien éloigné de la séduction d'Hollywood.

Elle est seulement la septième à intégrer le club très fermé des acteurs aux trois Oscars, où l'on compte trois autres femmes: Meryl Streep, Ingrid Bergman et Katharine Hepburn, qui domine avec quatre statuettes dorées au total.

«Je n'ai pas de mots», a lancé l'actrice de 63 ans en recevant la statuette dorée.

Tour à tour tueur cannibale, pape ou président des États-Unis, le talentueux Anthony Hopkins a reçu dimanche l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans «The Father», une distinction de plus pour cette légende du septième art.

A 83 ans, il devient l'acteur le plus âgé à recevoir cette récompense, près de trois décennies après son Oscar du meilleur acteur pour sa performance glaçante de tueur en série dans «Le silence des agneaux» de Jonathan Demme, en 1992.

Absent lors de la cérémonie, il a cette fois été couronné pour son rôle de vieil homme sombrant dans la démence dans «The Father», du Français Florian Zeller, vainqueur pour ce même film de l'Oscar du meilleur scénario adapté.

FILES-US-ENTERTAINMENT-FILM-OSCARS-AWARD-CEREMONY

AFP

Plus tôt dans la soirée, l'auteur français Florian Zeller a été récompensé aux Oscars pour le scénario de son premier film, «The Father», tandis que Chloé Zhao, grande favorite de la soirée avec son film «Nomadland», est devenue là première cinéaste non blanche à remporter le prix du meilleur réalisateur.

Avant la réalisatrice née en Chine, seule une autre femme avait reçu ce prix convoité, Kathryn Bigelow en 2010 pour «Démineurs».

La cérémonie la plus suivie d'Hollywood se tient exceptionnellement cette année dans une gare historique du centre de Los Angeles accueillant les vedettes en lice, qui pour beaucoup ont foulé un tapis rouge pour la première fois depuis le début de la pandémie.

C'est là que le Danois Thomas Vinterberg, réalisateur de «Drunk», a reçu l'Oscar du meilleur film étranger pour sa comédie douce-amère mettant en scène quatre amis menant une expérience de soûlographie quasi scientifique.

Florian Zeller a quant à lui saisi sa statuette dorée à Paris, où les Oscars ont prévu un site dédié et une liaison satellite avec Los Angeles. Un autre Français, Nicolas Becker, a été reconnu par l'Académie avec l'Oscar du meilleur son sur «Sound of Metal», qui dépeint un batteur de heavy métal perdant l'audition. La France a reçu un troisième Oscar par procuration avec un prix pour le documentaire «Colette», consacrée à une Colette Marin-Catherine, une femme de 90 ans qui fut membre de la Résistance sous l'Occupation nazie.

AFP

Inspiré de la pièce de Florian Zeller, «The Father» suit un vieil homme, incarné par Anthony Hopkins qui sombre dans la démence et est en lice dans la catégorie phare du meilleur long-métrage.

Mais c'est «Nomadland», hybride de road movie, de drame social et de documentaire sur des Américains âgés vivant sur les routes après avoir tout perdu lors de la crise des «subprimes», qui est considéré comme le grand favori

Les premiers candidats à se présenter sur le tapis rouge, réduits cette année à sa plus simple expression afin de respecter les règles sanitaires et la distanciation sociale, étaient ravis de se retrouver.

UNS-93RD-ANNUAL-ACADEMY-AWARDS-PRESS-ROOM

Getty Images via AFP

«Aujourd'hui, c'est la première fois que je m'aventure. Je ne me suis pas rendue dans une grande ville depuis plus d'un an», a ainsi assuré, avec un sourire aussi étincelant que sa robe bleue, Glenn Close aux rares journalistes admis à suivre en personne cette 93e édition. La vedette de 74 ans, qui attend toujours un Oscar, est en lice dans la catégorie du meilleur second rôle féminin, sa huitième nomination au total.

Même des magnats d'Hollywood, comme Bob Iger, le tout-puissant patron de Disney, numéro un mondial du divertissement, n'ont pas reçu de carton d'invitation pour l'événement. Sans surprise, c'est «Soul», fable onirique des studios Pixar (filiale de Disney) sur le sens de la vie sorti au beau milieu d'une pandémie meurtrière, qui a raflé l'Oscar du meilleur film d'animation.

La liste des gagnants           

Voici les vainqueurs pour la 93e cérémonie des Oscars dont les prix ont été remis dimanche soir à Los Angeles.

Le road-movie «Nomadland» a raflé les principaux prix avec l'Oscar du meilleur film, celui de la meilleur actrice et du meilleur réalisateur.

Meilleur film: «Nomadland»

Meilleur réalisateur: Chloé Zhao, «Nomadland»

Meilleure actrice: Frances McDormand, «Nomadland»

Meilleur acteur: Anthony Hopkins, «The Father»

Meilleure actrice dans un second rôle: Youn Yuh-Jung, «Minari»

Meilleur acteur dans un second rôle: Daniel Kaluuya, «Judas and the Black Messiah»

Meilleur film étranger: «Drunk» (Danemark)

Meilleur film d'animation: «Soul»

Meilleur documentaire: «La sagesse de la pieuvre»

Meilleur scénario original: «Promising Young Woman» - Emerald Fennell

Meilleur scénario adapté: «The Father» - Christopher Hampton, Florian Zeller