/news/tele

«Star Académie» : Lunou Zucchini est comblée

La très peu compétitive Lunou Zucchini, qui craignait de s’inscrire à «Star Académie» car elle fuit les concours, compose très bien avec le fait d’en être la nouvelle finaliste féminine et d’avoir «éliminé» les autres candidates. Une sérénité qu’elle doit justement à l’amitié qui la lie à ses camarades.

• À lire aussi: «Star Académie»: Lunou Zucchini est la finaliste féminine

• À lire aussi: Retour confirmé et sommet de cotes d’écoute pour «Star Académie»

• À lire aussi: «Star Académie»: Marjo a toujours le goût de continuer

Non, les aspirantes Lunou, Rosalie Ayotte et Queenie Clément n’étaient pas en guerre froide avant l’ultime croisée de fer qui allait envoyer l’une d’elles en finale contre William Cloutier, dimanche. Oui, c’était une compétition, mais ce n’en était pas vraiment une non plus, nous explique Lunou au téléphone.

«Moi, hier [dimanche], il n’y avait rien qui me rendait plus fière que de voir Rosalie faire sa composition avec élégance, et de voir Queenie "rocker" sa chanson, raconte-t-elle. On est tellement fiers les uns des autres, on s’est tellement supporté et c’était tellement sain comme compétition, que ça ne me rend pas inconfortable. Je n’aurais pas atteint le niveau de bonheur que je vis aujourd’hui si j’avais senti une pression compétitive!»

Comme une éponge

La candidate rêve-t-elle quand même de rafler la couronne et de mettre la main sur le grand prix dimanche prochain?

Encore là, son esprit d’équipe s’exprime en premier. Proche de William, qu’elle connaît peut-être un peu plus que le reste de la cohorte pour avoir beaucoup jasé avec lui d’un cadre de porte à l’autre pendant leur quarantaine à l’hôtel, avant le début de la saison – leurs chambres et celle de Meghan Oak se faisaient face –, elle souhaite le même succès à son adversaire.

«J’ai l’impression qu’on a déjà gagné! Je veux être fière de moi et donner mon maximum, mais j’ai envie que Will fasse la même chose, et qu’on soit fiers de nous, et entre nous. De gagner ou pas, ce n’est pas une finalité; c’est le début de quelque chose d’autre. Je vais être super contente pour William si c’est lui qui gagne.»

Lunou se dit surtout contente d’avoir la chance de vivre le périple «Star Académie» en entier, de la première à la dernière journée.

«C’était mon but en venant ici. J’avais envie d’être une éponge, d’écouter et d’être présente dans un maximum de moments, et d’absorber ça du mieux que je pouvais. Je me rends compte que j’ai gagné ce dont j’avais envie! Je suis une fille comblée!»

Classiques français

Un mot, enfin, sur les chansons choisies par Lunou Zucchini lors de ses évaluations et ses mises en danger pendant son expérience à l’académie.

Alors que ses compagnons avaient généralement un faible pour les titres anglophones, la résidante de Saint-Denis-sur-Richelieu a pour sa part souvent opté pour de colossaux textes en langue de Molière, à la «Mon Dieu», d’Édith Piaf, «Une sorcière comme les autres», d’Anne Sylvestre, ou «De la main gauche», de Danielle Messia.

Sur l’album «Star Académie 2021», on l’entend interpréter «Mommy», de Pauline Julien, à sa propre suggestion. Et ce, même si elle s’est plu à revisiter des tubes pop de l’heure à la Billie Eilish lors des variétés.

«J’adore les chansons à texte francophones et les vieux classiques français, européens, et les mettre à ma sauce, informe Lunou. Il y a tellement de belles chansons francophones, on a tellement une belle culture ici, que je trouve intéressant de la faire rayonner et de lui donner cette tribune...»

Dans la même catégorie