/finance/homepage

Grève des débardeurs: la loi spéciale est déposée

Le gouvernement Trudeau a déposé, mardi matin, son projet de loi spéciale pour forcer le retour au travail des 1150 débardeurs du port de Montréal en grève illimitée depuis lundi.

Le projet de loi C-29 déposé par la ministre du Travail, Filomena Tassi, sera débattu cet après-midi dès 15h à la Chambre des Communes.

Il prévoit la reprise «sans délai» des opérations au port, dès son entrée en vigueur.

«Les employés sont tenus de reprendre sans délai ou de continuer, selon le cas, leur travail lorsqu’on le leur demande», peut-on lire.

Pour le gouvernement «compte tenu des conséquences négatives d’un arrêt de travail au port de Montréal, l’intérêt public exige une solution exceptionnelle pour traiter les questions en litige afin qu’une nouvelle convention collective puisse être conclue».

Le parti conservateur a signifié hier son intention d’appuyer C-29.

Grève au port de Montréal: les conservateurs appuieront la loi spéciale : reportage

«On a l’intention d’appuyer parce que le port est très important pour notre économie et pour nos exportateurs canadiens», avait indiqué le chef du parti, Erin O’Toole, en entrevue à LCN.

Le Nouveau Parti démocratique et le Bloc québécois, pour leur part, s’opposent au recours à la loi spéciale.

La menace du gouvernement n’a pas dissuadé les 1150 débardeurs du port de Montréal de poursuivre leur mouvement de grève illimitée entamée lundi pour protester contre les changements d’horaires imposés par l’employeur.

Entretemps, les négociations entre l’Administration portuaire de Montréal et les représentants syndicaux se poursuivent, avec l'aide d'un médiateur.

Sans convention collective depuis plus de deux ans, les débardeurs ont déjà observé une grève de deux semaines en août dernier et faisaient une grève des heures supplémentaires et du travail la fin de semaine depuis deux semaines.

Ils réclament notamment de meilleures conditions en termes d’horaire de travail. Actuellement, les débardeurs doivent se rendre disponibles 19 jours sur 21, ce qui nuit à la conciliation travail-famille, dénonce le syndicat.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.