/news/coronavirus

Vaccin AstraZeneca : la mort d’une Québécoise par thrombose confirmée

Alain Serres a confirmé mardi soir «avec une énorme peine» le décès par thrombose de son épouse, Francine Boyer, une femme de 54 ans qui avait reçu le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19.

• À lire aussi: Premier décès lié au vaccin AstraZeneca au Québec

• À lire aussi: Vaccin AstraZeneca: le milieu médical veut se faire rassurant

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Celle-ci est devenue la première Québécoise à trouver la mort après avoir été inoculée contre le coronavirus. Son décès a été constaté le 23 avril, à l’Institut-hôpital neurologique de Montréal.

Mme Boyer et son mari ont tous deux reçu une dose du vaccin le 9 avril dernier. La dame a toutefois ressenti une grande fatigue et des maux de tête dans les jours qui ont suivi, a raconté la famille de la défunte dans un communiqué.

Sa condition se dégradant rapidement, Mme Boyer a été admise à l’hôpital. Transférée à l’Institut-hôpital neurologique de Montréal, elle a toutefois succombé à une thrombose cérébrale.

Alain Serres, qui dit n’avoir ressenti aucun effet secondaire, a tenu à encourager les gens à rester alerte quant aux symptômes ou réactions inhabituelles suivant la vaccination.

«Je suis triste de savoir qu'une femme de 54 ans, en pleine forme, est décédée parce qu'elle a été vaccinée. C'est dur à prendre, en même temps, on le savait, puis on avait une expérience ailleurs dans le monde où on disait: il y a un risque une fois sur 100 000», avait confié le premier ministre François Legault en conférence de presse plus tôt dans la journée.