/news/coronavirus

Les chiffres repartent en hausse dans la grande région de Québec

Quebec

Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Les autorités de santé publique rapportent cinq décès supplémentaires dans les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches au cours des dernières 24 heures.

• À lire aussi: 1094 nouveaux cas au Québec

• À lire aussi: COVID-19: hausse des cas, baisse des hospitalisations

La récente mise à jour démontre une augmentation des nouveaux cas dans les deux régions administratives. Sans grande surprise, la hausse demeure plus importante du côté de Chaudière-Appalaches avec 128 nouveaux cas de plus que la journée précédente et un décès.  

«On voit que les chiffres sont plus élevés les mardis, mercredis et jeudis, car il y a moins de dépistages la fin de semaine. Ce que je peux vous dire, c’est qu’on n’est pas encore sorti de la problématique. La COVID-19 est bien présente encore», a indiqué la Dre Liliana Romero, directrice régionale de santé publique de Chaudière-Appalaches. 

La Beauce demeure toujours sous haute surveillance puisque le taux de cas de COVID par 100 000 habitants reste plus que deux fois plus élevé qu’ailleurs en Chaudière-Appalaches. 

Selon l’INSPQ, on compte 188 cas actifs par tranche de 100 000 habitants dans la Capitale-Nationale, alors qu’il y en a 248 par 100 000 dans Chaudière-Appalaches et 600 par 100 000 uniquement en Beauce.  

Mardi, 2 504 doses de vaccin ont été administrées en Chaudière-Appalaches pour un total de 152 601 doses administrées à ce jour. Cela représente une couverture vaccinale de 34,4 % de la population de Chaudière-Appalaches, de quoi satisfaire la Dre Romero. 

Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac:

«C’est très bien. Les personnes sont au rendez-vous pour les vaccins», dit-elle.  

L’annonce du gouvernement d’ouvrir les écoles primaires de Québec et Lévis à compter du 3 mai, mais pas celles de la Beauce, des Etchemins et de Bellechasse fait partie de la «gestion du risque». 

«Malgré la fermeture des écoles, il y a aussi des cas au niveau des CPE où on voit des augmentations importantes. Si on était dans un monde idéal, peut-être que la solution aurait été d’attendre encore une semaine de plus pour l’ouverture des écoles, mais je comprends qu’il faut faire parfois des choix en tenant compte de la détresse, des problèmes d’apprentissage et de la conciliation travail-famille», a-t-elle ajouté. 

Le décès de la dame de 54 ans qui a reçu une dose du vaccin AstraZeneca, bien que malheureux, ne devrait pas ralentir les efforts de vaccination de la population, selon elle. 

«C’est un bon vaccin. Parfois, il faut mettre dans la balance les risques versus les bénéfices de recevoir un vaccin. On sait que les risques de thrombose sont très faibles, mais de façon malheureuse, ça peut arriver. Malgré cela, il faut continuer à promouvoir la vaccination parce que c’est une façon de plus de s’en sortir.» 

Le bilan émis mercredi faisait état de quatre décès de plus dans la Capitale-Nationale et d’un décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches en 24 heures.  

Selon la Dre Romero, la région de Chaudière-Appalaches s’améliore lentement. Entre les 17 et 24 avril, elle note une diminution de 20% des cas. Toutefois, les éclosions en milieu de travail et les hospitalisations demeurent préoccupantes.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.