/news/coronavirus

Manifestation contre les mesures sanitaires: «on a réorganisé nos rendez-vous»

Les rendez-vous pour la vaccination prévus samedi au Stade olympique ont été «replacés» en raison de la manifestation contre les mesures sanitaires prévue à ce moment, a confirmé le ministre de la Santé, Christian Dubé, en entrevue à Mario Dumont.  

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«On a pris des mesures pour éviter d’être là pendant la manifestation et on a réorganisé nos rendez-vous ailleurs», a indiqué le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en entrevue à LCN vendredi.

Plus tard, il a ajouté un complément d’information sur Twitter en indiquant que les rendez-vous «ont été condensés avant 10 h et déplacés dans d’autres cliniques. Les équipes se sont réorganisées, car on a la capacité».

M. Dubé a également déploré le fait que les manifestants aient prévu de se rassembler près de site de vaccination montréalais.

«Je trouve ça malheureux parce que [ce dont on] a besoin, c’est de vacciner des gens. Les gens ont le droit à leur opinion, mais je pense qu’ils auraient pu laisser tranquilles ceux qui se font vacciner», a-t-il dit en entrevue avec Mario Dumont.

Le ministre de la Santé a nié que ces changements encouragent les gens à manifester contre les mesures sanitaires.

«On a beaucoup d’autres places où on peut vacciner. On va les laisser manifester, mais pendant ce temps-là, nous, notre "job", c’est de vacciner les gens», a-t-il déclaré.

«On a replacé [les rendez-vous] parce que les gens veulent être vaccinés. On ne voulait pas créer de la confrontation, donc on s’est ajusté comme je vous dirais qu’on s’ajuste depuis le début», a ajouté Christian Dubé.

Inquiétude chez Québec Solidaire    

Tout comme les premiers ministres provincial et fédéral, le député de la circonscription d'Hochelaga-Maisonneuve, où est situé le Stade olympique, déplore la manifestation de samedi.

En entrevue à LCN, Alexandre Leduc a avoué être inquiet quant au choix du site de ce rassemblement.

«Je trouve ça regrettable qu'on ne soit pas capable de trouver un compromis entre le droit de manifester et le droit à la santé et à la sécurité de notre personnel soignant», a-t-il expliqué.

Le député de Québec Solidaire ne croit pas les organisateurs de la manifestation lorsqu'ils affirment ne pas avoir ciblé le stade. Alexandre Leduc craint qu'une éventuelle manifestation tout près du site de vaccination devienne hors de contrôle si celle-ci rassemble, comme il est prévu, plusieurs centaines de personnes.

«Je trouve qu'il y a un manque de civisme et de respect, de la part des organisateurs, envers le processus de vaccination», a déclaré Alexandre Leduc.