/finance/homepage

«Votre véhicule usagé vaut plus cher que l’année passée!»

En plus de devoir composer avec une rareté de pièces électroniques, les constructeurs automobiles ont de grandes difficultés à s’approvisionner en pièces de toutes sortes en raison de la pandémie de COVID-19. 

• À lire aussi: Chez Ford, la pénurie de puces divise la production par deux

• À lire aussi: Faute de pièces, Ford réduit la production de son F-150

Résultat : non seulement les délais pour pour obtenir un véhicule neuf sont plus longs, les prix sont plus élevés, et la valeur des voitures usagées en bonne condition a même augmenté depuis un an. 

C’est ce qu’a expliqué le chroniqueur au Guide de l’Auto, Antoine Joubert en entrevue au Québec Matin.

«Toyota vient de fermer son usine de production en Ontario pour la production du RAV4, l’un des véhicules les plus vendus chez nous, parce que l’un de ses fournisseurs est aux prises avec des cas de COVID ce qui l’empêche de fabriquer les pièces et les acheminer chez Toyota», explique Antoine Joubert. 

Ainsi dès qu’une usine est touchée par une éclosion, tous les constructeurs en font les frais, et la production de véhicules, tant chez Chrysler, Ford, Honda est affectée. 

«Les constructeurs peinent à recevoir leurs véhicules! Jamais les camions pleine grandeur ne se sont vendus aussi cher, autant que dans le neuf que dans l’usagé. Il y a une rareté et une demande qui est très forte. Sachez-le : votre véhicule d’occasion ces temps-ci vaut beaucoup plus cher qu’à pareille date l’année passée. Je parle du même produit. Votre véhicule a pris de la valeur!», assure le chroniqueur automobile. 

Les délais pour obtenir un camion pleine grandeur sont dès plusieurs mois. Un véritable problème que ce type de véhicule est un outil de travail. 

«Vous avez un véhicule usagé actuellement? Entretenez-le, mettez plus de sous, il vaut plus cher que vous le pensez, vous allez le revendre plus cher. Tout est plus cher en ce moment, donc ce qui est le plus payant est de conserver votre véhicule, et l’entretenir pour prolonger sa vie finalement!», conclut Antoine Joubert. 

Dans la même catégorie