/finance/homepage

Des centaines de personnes manifestent pour les travailleurs à Montréal

À l’occasion de la journée internationale des travailleuses et des travailleurs, plusieurs centaines de personnes se sont réunies à Montréal, à la place Charles-De-Gaulle, pour manifester leur soutien envers ceux-ci.

• À lire aussi: Reprise graduelle des activités au Port de Montréal

• À lire aussi: Le Parlement met fin à la grève au Port de Montréal

• À lire aussi: Un salaire de 15 $ l’heure pour extirper des milliers de Québécois de la pauvreté

La santé et la sécurité au travail restent au cœur des revendications et des demandes faites dans le cadre de la marche, il s’agit d’ailleurs du thème cette année. Elle doit justement se terminer devant les bureaux de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) sur la rue de Bleury.

« Depuis plus d’un an, on est pris dans une situation, dans une pandémie. Y’a des gens qui attrapent la COVID au travail, qui en décèdent. La santé et sécurité au travail c’est fondamental », a expliqué Félix Lapan, porte-parole des organisations communautaires de l’Union des travailleuses et travailleurs accidentés ou malades (UTTAM) en entrevue à LCN. 

De son côté, Karima Sadik, porte-parole des organisations syndicales de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) a énuméré les revendications des manifestants : « On est là aujourd’hui pour cinq revendications. On veut un service public fort, on veut un salaire décent, on veut avoir des droits renforcés, on veut un réel engagement environnemental, et on veut aussi un travail qui ne nous rend pas malades. »

« On a actuellement devant nous un projet de loi majeur, qui est le projet de loi 59, qui nous fait reculer en santé et sécurité, et pour la prévention, et pour la réparation des lésions. On est là pour envoyer un message fort que ça ne passe pas un recul sur nos droits en santé », a renchéri Félix Lapan. 

« Il y a beaucoup de gens sont préoccupés par la santé et la sécurité au travail, c’est le thème cette année. Je pense que c’est approprié, non seulement pour ce qui se passe à l’Assemblée nationale, mais également pour tous les travailleurs de la santé et les travailleuses de la santé qui ont mis leur vie en danger pour prendre soin de nous », a ajouté Alexandre Boulerice, député de Rosemont—La Petite-Patrie pour le NPD, en entrevue à LCN.

Plusieurs marcheurs ont mentionné le nombre de conventions non signées et la dernière année difficile des travailleurs pour expliquer leur présence samedi. 

« Je pense que les gens sont sensibles au fait qu’ils [les travailleurs] veulent des meilleures conditions de travail et des meilleures conditions de vie », estime M. Boulerice. 

Les débardeurs ouvrent la marche    

Le Syndicat des débardeurs du port de Montréal ouvrira la marche. Comme le veut la tradition, ce sont des travailleurs en conflit qui sont habituellement en tête de peloton. 

« Nous sommes heureux de marcher avec nos confrères et consœurs en cette fête internationale des travailleuses et travailleurs malgré le fait que ce soit une journée bien triste pour les syndiqués au pays. Visiblement, on a beaucoup de chemin à faire vu que les droits des salarié.es peuvent être si facilement bafoués », a rappelé Michel Murray, conseiller syndical et porte-parole du Syndicat des débardeurs.

Rappelons qu’avec la loi spéciale tout récemment adoptée par le sénat vendredi, le syndicat a annoncé qu’il allait contester la loi devant les tribunaux et qu’il avait déjà déposé une plainte à l’Organisation internationale du travail.

Les mesures sanitaires ont été respectées dans le cadre de la manifestation. Tous les participants portaient le masque et la distanciation sociale était respectée. 

Plusieurs autres manifestations ont eu lieu ailleurs au Québec en soutien aux travailleurs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.