/news/society

«Redécouvrir le Québec»: pour profiter pleinement de l’été!

PHOTO COURTOISIE/Anaëlle Victor-Demers

Vous n’aurez besoin que d’un compagnon pour vous épauler dans l’une ou l’autre de vos prochaines virées de la province: le guide «Redécouvrir le Québec», écrit par Alain Demers, chroniqueur au «Journal de Montréal» et grand adepte de tourisme depuis plus de 25 ans.

• À lire aussi: Les croisières pourraient reprendre en Floride dès la mi-juillet

• À lire aussi: Dorval fera payer la réservation de ses tables à pique-nique

• À lire aussi: PHOTOS | Un lac unique au monde menacé par sa popularité

Mettant en vedette les 19 régions de notre vaste territoire, le livre contient pas moins de 101 destinations chez nous, de nombreuses adresses à visiter et divers conseils afin de savourer les joies du plein air. Il offre toutes les clés pour élargir ses horizons, connaître le Québec pour ce qu’il est vraiment et tirer profit de ce que ses espaces verts ont à offrir. Surtout dans le contexte actuel.

«Peu importe la région où on se trouve, on va toujours trouver des destinations à découvrir. Peu importe ce qui va arriver avec la pandémie, on va trouver quelque chose», se plaît à dire son auteur.

Facile et rapide

Avec ce livre, on simplifie aussi grandement les étapes de réservations, notamment celles d’un chalet, qui représentent bien souvent un casse-tête.

PHOTO COURTOISIE/Sommets Charlevoix

«Le réflexe de beaucoup de gens - et on peut comprendre ça - c’est la SEPAQ ou aller sur Google et taper “Comment louer un chalet”. Là, on peut se perdre, explique Alain Demers. Et ces chalets-là, dans bien des cas, n’ont pas été inspectés, n’ont pas été vérifiés, on ne sait pas trop ce qui va arriver avec le dépôt. C’est inutilement compliqué et inutilement long.»

Au top!

Autres éléments intéressants et fort utiles, le livre est bonifié de divers palmarès.

Les plages les mieux cotées pour leur qualité de l’eau se retrouvent au sommet. Par ailleurs, Alain Demers en profite pour rappeler que le Québec n’a rien à envier à un État américain prisé en matière de plages.

PHOTO COURTOISIE/Camping et plage Belley

«Si les frontières étaient grandes ouvertes, il y a beaucoup de gens qui iraient dans le Maine. Dans le Maine, l’eau est à 17 degrés. C’est pas mal froid. Au Québec, la température dans les lacs et les plages que je propose est en moyenne de 24 degrés. Une méchante différence!»

Sa destination par excellence? Le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Quant aux pistes cyclables, la sélection ne s’est pas faite facilement, car le Québec regorge d’endroits où il est fort agréable de rouler.

PHOTO COURTOISIE/Phil Norton

«Il y a beaucoup de belles pistes, mais il y en a qui ressortent du lot. Je pense entre autres à l’Estriade, qui part de Granby. Elle est impeccable. À chaque kilomètre, il y a une borne, il y a des haltes. C’est une piste à peu près parfaite, très agréable à rouler. Même chose pour la Véloroute des Bleuets: on a de beaux points de vue et elle est formée d’un grand nombre de pistes cyclables.»

Avec sa kyrielle d’idées de sorties, Alain Demers souhaite rejoindre tout le monde, car, comme il le dit si bien: «on a le droit de penser à des vacances.» Même avec la pandémie qui sévit.

Publié aux Éditions du Journal, le livre «Redécouvrir le Québec» est en vente.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.