/news/tele

«Star Académie»: les deux finalistes vus par les profs

Joel Lemay / Agence QMI

De grands artistes, humbles, ouverts, intelligents, généreux, consciencieux, désireux d’apprendre, prêts à percer dans le métier de leurs rêves: les qualificatifs élogieux ne manquent pas aux professeurs de «Star Académie» lorsque vient le temps de décrire les deux finalistes de l’édition 2021, William Cloutier et Lunou Zucchini.

Lara Fabian, Gregory Charles et Ariane Moffatt nous parlent de leurs protégés, qu’ils ont menés à la ligne d’arrivée.

• À lire aussi: «Star Académie» : Lunou Zucchini est comblée

• À lire aussi: «Star Académie» : William Cloutier réalise un rêve d’enfance

• À lire aussi: Retour confirmé et sommet de cotes d’écoute pour «Star Académie»

William Cloutier

Lara Fabian: «William est quelqu’un qui a spécifiquement outrepassé toutes ses barrières et tout ce qu’il pensait être ses limites. Il a compris qu’il n’en avait pas, de limites, dans le fait de connecter ses habiletés et son cœur. Il est d’une immense générosité, avec une volonté d’être à nu, même si ça le rend vulnérable. Il a fait le pari qu’être vulnérable ne signifie pas de manquer de force. Je le trouve magnifique.»

Gregory Charles: «Je connais William depuis qu’il est enfant. J’ai travaillé avec lui à "La cour des grands", en 2008. C’est un garçon que j’ai suivi. William a clairement une voix hors du commun. Il contrôle bien son instrument. C’est un vrai, vrai amoureux de musique, surtout de la pop en virtuosité, mais il s’est prêté à tout ce qu’on lui a proposé. Il est prêt. À faire quoi, exactement, je ne sais pas, mais il est certainement prêt à chanter. Il pourrait faire du théâtre musical, de la pop, être dans des revues musicales, et il s’est de surcroît découvert une habileté à composer de la pop pour lui-même.»

Ariane Moffatt: «William est une surprise pour moi, au niveau de son ouverture à se mettre en danger. J’avais l’impression qu’il était un peu plus lisse. Il m’a étonnée, en allant dans des zones de plus grande authenticité, chaque semaine. Pour moi, il mérite d’être là. Si on pense au côté scolaire de son évolution, elle n’a pas arrêté. Il est passé en finale avec une composition, la première de sa vie. Moi, la prof de création musicale, j’étais "à terre"! C’est le sens de tout ce que je voulais apporter comme engagement à "Star Académie". C’est ce que j’espérais.»

Lunou Zucchini

Lara Fabian: «Lunou, sa grande force est d’être une conteuse. Comme disait Ingrid St-Pierre, elle fait de chaque histoire sa maison. Je trouve ça très joli comme observation. Elle est capable de nous faire entrer dans le monde qu’elle crée, qu’elle invente, au fur et à mesure qu’elle chante une chanson.»

Gregory Charles: «Le mot qui me vient à l’esprit pour décrire la chanteuse qu’est Lunou est "pénétrante". C’est peut-être encore plus puissant, parce qu’elle chante avec beaucoup de retenue. Ce n’est pas surfait, ce n’est jamais exagéré. Même que je sens encore un petit sentiment d’imposture chez elle, alors qu’elle chante super bien et qu’elle a une super belle voix et une habileté à interpréter. Elle est très, très à l’écoute. Il y a beaucoup de puissance dans sa voix.»

Ariane Moffatt: Lunou est un peu tombée dans la potion quand elle était petite. Il y a quelque chose d’hyper naturel dans ses qualités d’interprétation, on l’a dit souvent. Le fait d’avoir un bagage en théâtre la nourrit beaucoup. Elle est polyvalente. C’est une fille charismatique, avec qui on a le goût d’être ami, avec qui on voudrait prendre un verre. Elle a un sens de l’humour incroyable. Elle fait partie des filles avec qui j’ai le plus connecté dans l’Académie. Elle a une grande culture de la musique québécoise, elle sait dans quel milieu elle évolue, elle est consciente, elle a une grande maturité... C’est super qu’elle se rende en finale. Le duo William et Lunou est naturel. Ce n’est pas forçant, ils ont une grande proximité.»