/news/coronavirus

AstraZeneca: un troisième cas de thrombose au Québec

Un troisième cas de thrombose avec thrombocytopénie, survenu après l’administration du vaccin d’AstraZeneca, a été confirmé par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), samedi.

• À lire aussi: AstraZeneca: «tout le monde se pose des questions»

• À lire aussi: Vaccin d’AstraZeneca: plus de chances de mourir en mangeant ou en conduisant

• À lire aussi: Des Québécois heureux d'avoir reçu le vaccin AstraZeneca

«La personne a été prise en charge par le réseau de la santé et des services sociaux et elle a reçu les soins appropriés à son état», a fait savoir le MSSS dans un communiqué.

Le patient, dont on ignore le sexe et l’âge, est actuellement hospitalisé, a-t-on également indiqué, tout en précisant que son état était stable malgré la présence de symptômes. Sa vie ne serait pas en danger.

«Malgré la confirmation d’un troisième cas de TIPIV au Québec, la vaccination demeure le meilleur moyen de protection contre la COVID-19 et ses complications, a tenu a rappeler Horacio Arruda, directeur national de la santé publique. Ainsi, il faut se rappeler que les bénéfices de la vaccination sont plus grands que les risques de complications des suites de la COVID-19. La vaccination se poursuit auprès de la population générale. J’invite donc les personnes qui font partie des groupes ciblés à prendre rendez-vous dès que possible.»

Le ministère a souligné que les cas de thrombose sont considérés comme une complication possible du vaccin AstraZeneca, mais qu’ils demeurent très rares, soit environ 1 cas sur 100 000 vaccins administrés. En date du 30 avril, plus de 500 000 doses du vaccin AstraZeneca (Covishield) ont été administrées au Québec.

Dans la même catégorie