/news/tele

Gala Artis : Maripier Morin a demandé le retrait de sa nomination

ART-VISIONNEMENT-LA-FAILLE

Joël Lemay / Agence QMI

Maripier Morin a demandé le retrait de sa nomination controversée au Gala Artis, a-t-elle annoncé dimanche soir à Radio-Canada.

• À lire aussi: En route vers le Gala Artis à «Salut Bonjour»

• À lire aussi: Une 20e saison pour «Sucré Salé» dès le 24 mai

• À lire aussi: Gala Artis: première nomination pour Gabrielle Fontaine et Christian Bégin

«Cet après-midi [dimanche], j’ai pris la décision de retirer ma nomination, parce que je suis tannée de diviser, tout simplement», a-t-elle ainsi déclaré lors de son intervention.

L’annonce de sa sélection avait été vivement critiquée par de nombreuses personnalités publiques, comme Arnaud Soly, Rosalie Vaillancourt, Magalie Lépine-Blondeau, ou encore Anne-Élisabeth Bossé.

«Ce qui est important c’est que l’attention soit mise sur les quatre excellentes comédiennes avec lesquelles j’avais été mise en nomination», a précisé Maripier Morin, qui concourrait dans la catégorie du rôle féminin pour une série dramatique saisonnière pour son rôle dans la série «La faille».

Rappelons que l’animatrice et actrice avait reçu deux nominations l’année passée, qui avaient été retirées sur la décision du Gala Artis lors des révélations de la chanteuse Safia Nolin.

Un retour sur les révélations    

Maripier Morin a été invitée à l’émission de Radio-Canada après un article paru dans «La Presse», où cinq personnes ont témoigné pour rendre compte de propos racistes, d’attouchements sexuels non sollicités ou d’agressions physiques qu’ils avaient subis de la part de la personnalité.

«Il y a un grand sentiment de honte qui m’habite. Je ne suis pas fière de lire ça [...] Rendue là, la seule chose que je peux faire, c’est reconnaître que j’ai, par mes comportements, par mes paroles, blessés des gens», a-t-elle souligné.

Elle est notamment revenue sur les circonstances des événements entourant ces allégations, reconnaissant qu’elle se considère désormais comme «une alcoolique dépendante».

«En état de consommation, j’ai transgressé la limite de l’autre, j’ai transgressé la mienne aussi. Un moment donné, tu n’as plus conscience d’où est-ce que ça s’arrête la limite.»

L’actrice a amorcé un retour vers les plateaux de tournage ces dernières semaines, notamment pour la suite de «La faille» et le film «Arlette!» de Mariloup Wolfe.

«Il faut que je puisse ravoir un semblant de vie normale [...] j’ai quand même été discrète, puis je pense que là j’ai eu des opportunités, j’avais envie puis je pense que j'ai besoin de travailler», a-t-elle ajouté.

Écoutez l’analyse de Victor Henriquez, expert en gestion de crise et relations publiques: